Notre guide d’achat pour choisir le meilleur thermomètre de cuisson

Longtemps resté l’apanage des chefs et autres cordons-bleus, le thermomètre de cuisson s’invite désormais dans toutes les cuisines. Très en vogue, son côté pratique et amusant séduit de plus en plus d’amoureux de la gastronomie. L’avez-vous déjà essayé ? Cet instrument d’aide à la cuisine saura mettre à votre service un mix de technologie et de connaissances pour rehausser vos recettes. Nous vous proposons ici un guide complet pour vous aider dans votre choix d’achat.

Critères de choix : comment bien choisir son thermomètre de cuisson ?

Types de thermomètre de cuisson

Sur le marché français, les thermomètres de cuisson proposés vont des modèles à prix abordable aux prototypes haut de gamme. Toutefois, ils disposent tous d’une palette de fonctionnalités qui permettent à l’acheteur de réaliser une cuisson optimale.

Avant de procéder au choix d’un modèle de thermomètre à cuisson, il faudra vous poser une question déterminante. Pour quel type de préparation culinaire aurais-je besoin d’un thermomètre de cuisine ? S’agit-il de charcuterie, de pâtisserie, de sauces ou de mets liquides ? En effet, les différents types de thermomètres de cuisson qui existent sont destinés à un usage spécifique. Trois modèles sont présentement disponibles dans les rayons d’accessoires de cuisine.

En premier, vous avez la possibilité d’acquérir un thermomètre de cuisine à sonde qui est assez répandu sur le marché. Dans le registre des modèles à sonde, on distingue deux variantes : le thermomètre à sonde fixe et le thermomètre à sonde filaire. Le second modèle offert par les fabricants est le thermomètre à graduation, adapté pour les pâtisseries. Enfin, le thermomètre à infrarouge vient clôturer le trio. Sachez également que les fonctionnalités et les caractéristiques de chaque type varient suivant le fabricant. Tous les concepteurs n’ont pas recours à la même technologie, certaines sont plus pointues que d’autres.

Thermomètres à graduation

Le thermomètre à graduation est un outil d’aide culinaire adapté à la préparation des mets en pâtisserie. Encore appelé le thermomètre à colonnes, ce modèle arpente les cuisines depuis belle lurette, c’est en quelque sorte le prototype traditionnel en gastronomie. Son dispositif est simple et il est pourvu d’un cadran à liquide sensible aux variations de température. Il ne s’agit pas ici de mercure, mais plutôt d’un liquide rouge. Suivant le niveau où se situe le liquide dans le cadran de lecture, on peut déterminer le degré de cuisson atteint. Toutefois, l’amplitude thermique qu’il permet de mesurer n’est pas aussi étendue que dans le cas d’un modèle à fonctions digitales. Sa capacité ne va pas au-delà de 80 degrés.

Si vous avez l’habitude de faire des plats à base de sucre, il est le modèle idéal. Les professionnels d’équipement de cuisine l’appellent d’ailleurs thermomètre confiseur ou thermomètre à sucre.

Thermomètres à infrarouge

Les modèles de ce genre possèdent une caractéristique commune qui les rend reconnaissables à première vue. Ils ont la forme d’un pistolet. L’autre spécificité du thermomètre à infrarouge est qu’il permet de déterminer à distance la température à la surface du plat en cuisson. En effet, l’instrument n’est pas conçu pour être mis en contact avec l’aliment. Cet aspect est à la fois un avantage et un inconvénient. On devine aisément pourquoi. En effet, ce modèle ne sera pas très efficace pour mesurer la cuisson des charcuteries par exemple, car connaître la température au cœur de la viande est indispensable pour déterminer son degré de cuisson. En revanche, il sera parfait pour les mets liquides.

On l’utilise également pour recueillir des informations sur la température interne d’un réfrigérateur ou encore d’un four. Ce modèle offre par ailleurs de bonnes assurances en termes d’hygiène et de précision. Le thermomètre à infrarouge dispose en outre d’une précieuse spécificité : il s’agit d’un appareil compatible avec l’induction. Ceci signifie que si vous cuisinez sur une plaque électromagnétique, les interférences émises ne nuiront pas à l’exactitude des mesures de thermomètre. Tous les modèles de ce genre sont dotés de cette importante fonctionnalité.

La compatibilité avec l’induction

Certains critères sont à considérer de très près lorsque vous envisagez de faire l’acquisition d’un thermomètre culinaire. L’un d’eux est la compatibilité avec induction.

En règle générale, les fabricants de thermomètres à sonde n’installent pas cette fonctionnalité sur leur appareil à l’exception de quelques rares marques. C’est pourtant une fonction primordiale. Un thermomètre compatible avec un système induction permet par exemple de relever des températures à partir d’une source électrique. C’est pratique pour avoir la température de cuisson lorsque vous cuisinez avec des appareils fonctionnant par induction électromagnétique.

En l’absence de cette fonction, la plaque à induction produirait des interférences avec le thermomètre, ce qui fausserait les mesures thermiques. C’est dire l’importance de ce critère. Malheureusement, la grande majorité des boutiques en ligne omettent de fournir des détails à ce sujet. Gardez juste en tête qu’il s’agit là d’un renseignement à prendre avant de vous décider à l’achat.

L’échelle de mesure de la température

Le second critère qu’il faut inclure dans vos analyses d’avant achat est l’échelle de mesure de la température. Ce critère vous informe tout simplement sur l’amplitude thermique mesurable grâce à votre thermomètre. Autrement dit, il vous renseigne sur la température minimale que peut relever votre thermomètre de cuisson et il en est de même pour la température maximale.

Certains modèles proposés dans les boutiques peuvent descendre sous la barre de 0 degré, mais d’autres non. À l’inverse, vous pouvez trouver des prototypes qui n’affichent des températures qu’à partir de 30 ou 80 degrés. L’intérêt de ce critère est qu’il vous aide à faire un choix adapté à vos besoins. Êtes-vous souvent amenés à faire des glaçages en cuisine ? Des plats au four ? Selon la nature de vos orientations gastronomiques, vous pourrez aisément faire un choix de thermomètre grâce à ce critère.

La polyvalence

En la matière, les thermomètres à sonde sont davantage privilégiés sur le marché. Le mode d’emploi de ces modèles de thermomètre de cuisine leur assure cette précieuse qualité. En effet, ce thermomètre dispose d’une sonde qui s’insère au cœur même de l’aliment. Il est donc utilisable pour un large éventail de préparations gastronomiques : sauces, chocolats, charcuteries, glaces et bien d’autres.

Le critère de polyvalence est étroitement lié à celui relatif à l’échelle de mesure de la température. En effet, plus l’amplitude thermique mesurée par votre thermomètre est étendue et plus il devient un outil multi-usage. Vous pourrez tour à tour l’employer pour des mesures inférieures à 0 degré ou allant jusqu’à 300 degrés voir plus.

Il s’agit à l’évidence d’un critère qui intéresserait l’ensemble des férus de la gastronomie. Assurez-vous seulement de déterminer à l’avance l’utilisation finale auquel vous destinez votre thermomètre. Les modèles à infrarouge ont également une bonne notoriété sur le marché en termes de polyvalence. L’idéal est de disposer des deux modèles suscités dans son placard de cuisine.

Le degré de précision

Les avis des utilisateurs et des professionnels sont unanimes à propos de ce critère. Les garanties de précision dans la lecture de température sont davantage fournies par les thermomètres à graduation. Le seul léger inconvénient est l’éventuelle difficulté à lire la température sur le cadran de lecture, il ne s’agit pas ici d’un cadran digital.

Cependant, les modèles à fonction électronique offrent des lectures au dixième de degrés près. C’est le cas par exemple des thermomètres à sonde. Toutefois, lorsqu’un effectue deux mesures successives d’une même préparation, on constate fréquemment des écarts entre les chiffres relevés. Ceci ne remet pas bien évidemment en cause la fiabilité de ce type de thermomètre culinaire.

Les questions fréquemment posées – FAQ

Comment se servir d’une sonde de cuisson ?

Bien qu’il existe aujourd’hui différents types de sondes de cuisson, le mode d’utilisation demeure pratiquement le même à chaque niveau. Pour vous en servir, vous devez dans un premier temps programmer votre sonde de cuisson à la température souhaitée. Placez-la ensuite dans l’aliment, la sauce, la confiture ou la crème que vous souhaitez analyser.

Dans le cas d’une viande, veillez à ce que la sonde de cuisson ne touche pas l’os. Ce dernier accumule en effet plus de chaleur ce qui pourrait fausser le résultat de la mesure. Vous devez ensuite brancher votre sonde de cuisson à son boîtier fixé à l’extérieur du four.

Dès lors que ces étapes sont réussies, il ne vous restera qu’à choisir la température de cuisson souhaitée. La sonde de cuisson devra émettre un son d’avertissement une fois la température de cuisson atteinte. En cas de doute, vous pouvez vous référer au mode d’emploi mentionné sur la notice.

Comment se servir d’un thermomètre digital ?

Aussi pratique que facile à transporter, le thermomètre digital propose un mode d’utilisation loin d’être complexe. Le résultat de la mesure est facilement obtenu grâce à une sonde placée sur l’extrémité du thermomètre digital. La plupart des modèles électroniques sont dotés d’un bouton « marche » situé à côté de l’écran.

À l’évidence, il vous faudra maintenir ledit bouton enfoncé pendant quelques secondes pour mettre en marche votre thermomètre. Vous devez ensuite positionner votre instrument de mesure soit sous la langue, au niveau du rectum, sous une aisselle ou toute partie du corps.

Un signal sonore vous indiquera la prise effective de votre température. L’appareil affichera sur l’écran le résultat soit en °C ou en ° F. Il convient de préciser que la prise de température par voie axillaire est la moins fiable pour les enfants comparativement à celle prise par voie rectale.

Comment mesurer la température d’un four ?

Très souvent, la température interne d’un four diffère de celle des réglages choisis. Cette inégalité de température peut survenir avec les anciens fours comme les nouveaux fours. Il est donc logique, voire judicieux, d’avoir une idée sur la température réelle de votre four.

Pour y parvenir, vous devez préchauffer pendant 10 minutes environ votre four vide à une température maximale de 100 °C. Placez ensuite à mi-hauteur un thermomètre à four. Pour un résultat optimal, il est recommandé d’utiliser un thermomètre avec sonde qui devra être fixée sur la porte du four.

Après 10 minutes d’attente, comparez la valeur affichée par votre thermomètre avec celle indiquée par les boutons du four. Si l’écart entre les deux températures est petit, inscrivez sur le bouton du four un repère. Si par contre la différence est grande, il est conseillé de solliciter les services d’un électricien.

Comment cuire à basse température ?

Encore appelée cuisson à juste température, la cuisson à basse température est l’une des meilleures méthodes de cuisson utilisées par les grands chefs. Cette technique est généralement utilisée pour préparer tendrement les viandes. Si vous souhaitez cuire au four un aliment à basse température, il vous faudra un four électrique bien étalonné et une sonde électronique.

La sonde devra vous permettre de contrôler la température. Quant au procédé, il vous faudra simplement placer le produit dans votre four avec une température idéalement choisie. Contrôlez ensuite votre cuisson grâce à la sonde placée au cœur de l’aliment. À défaut de disposer d’un four à température précise, vous pouvez cuire vos aliments à la vapeur douce grâce à un autocuiseur suivant une température inférieure à 100 °C.

La cuisson à l’étouffée et celle au thermoplongeur constituent aussi d’autres façons de cuire à juste température. La dernière technique consiste à placer votre produit dans un sachet réformable avant de le mettre dans de l’eau chaude. Cette dernière doit être régulée par un thermoplongeur suivant une température inférieure à 80 °C.

Comment se servir d’un thermomètre à viande ?

À l’image du thermomètre digital, le thermomètre à viande propose un mode d’utilisation bien spécifique. Vous devez vous assurer de l’emplacement correct de la pointure ou de l’aiguille de votre thermomètre dans la viande. Explicitement, vous devez insérer la sonde du thermomètre au cœur de viande sans pourtant autant atteindre l’os ou un morceau de graisse.

Ces deux parties pourraient en effet biaiser la mesure de la température. Dans le cas où la viande n’atteindrait pas la bonne température, il est recommandé de bien rincer la sonde du thermomètre avant de l’insérer à nouveau dans la viande. Outre ce détail, vous devez également veiller à ce que la sonde ne perce pas complètement la viande.

Au cours de l’utilisation, la sonde ne doit pas toucher la surface de cuisson. Vous risqueriez de prendre la température de la casserole ou de la grille. Si vous disposez d’un thermomètre à viande qui ne résiste pas à la chaleur du four, évitez de le laisser en place pendant la cuisson.

Où placer la sonde de température sur un poulet ?

Lorsqu’on fait cuire une volaille en l’occurrence un poulet, on se fie très souvent au temps de cuisson mentionné sur l’emballage. Malheureusement, on se retrouve dans la plupart des cas avec un poulet trop cuit. Le même scénario peut se produire lorsque la sonde de température est mal placée sur le poulet. Pour éviter ce désagrément, vous devez insérer votre sonde dans le haut du poulet, à proximité du cou.

La sonde doit être placée horizontalement de l’extérieur jusqu’à la partie la plus profonde du poulet sans atteindre l’os. C’est inévitablement la seule manière de vous assurer que votre poulet est cuit de manière uniforme. Pour information, la température interne de cuisson pour votre poulet est parfaite lorsqu’au bout de 15 secondes environ, votre thermomètre à viande indique 77 °C. Cette mesure correspond à 170 °F.

Quel thermomètre pour la pâtisserie ?

Que vous soyez un professionnel ou un débutant, il est important de prendre en considération certains critères avant l’achat d’un thermomètre pour la pâtisserie. Afin d’opter pour un modèle performant, vous devez vérifier la précision du thermomètre ainsi que sa compatibilité avec votre plaque à induction.

Certains modèles vous donneront des écarts de température assez importants tandis que d’autres vous proposeront une température aux dixièmes de degré près. À vous de choisir celui qui convient le mieux à vos attentes. Outre ce critère, vous devez miser sur le type de thermomètre adéquat.

On retrouve généralement des thermomètres à sonde et les thermomètres infrarouges ou les thermomètres lasers. Chacun d’eux présente des caractéristiques bien spécifiques et mentionnées dans la notice. Vous devez lire attentivement cette fiche technique avant l’achat. La plage de température du thermomètre, son entretien ainsi que le design proposé sont également des points que vous devez vérifier.