Notre guide d’achat pour choisir le meilleur inhalateur

Les inhalateurs sont des appareils médicaux intervenant dans le traitement de différentes affections. Ils sont le plus souvent utilisés dans le cadre d’affections touchant les voies respiratoires. Que ce soit des allergies, des rhumes, ou des affections plus graves comme une sinusite ou l’asthme, un inhalateur est un appareil médical qui a prouvé son efficacité.

On peut retrouver plusieurs modèles d’inhalateurs en vente et il est indispensable de savoir lequel conviendrait le mieux selon le cas. La compatibilité de l’aérosol, la durabilité et la solidité de l’appareil, son masque ainsi que sa contenance sont autant de critères à découvrir dans cet article pour faire un achat plus avisé en matière d’inhalateur.

Critères de choix : comment bien choisir son inhalateur ?

Le meilleur inhalateur n’est pas un modèle qui s’adapte à tout le monde et à tous les cas. Les différents modèles d’inhalateurs sont efficaces selon les utilisations pour lesquelles ils sont destinés. On en dégage donc des critères de choix en la matière. Pour faire le choix de l’inhalateur qui vous convient le mieux, il serait judicieux de partir de ces quelques critères qui permettent de distinguer les différents modèles. Cela vous guidera certainement pour faire le bon choix parmi toutes les options qui s’offrent à vous.

Le type d’aérosol compatible avec l’appareil

Dans l’utilisation d’un inhalateur, des particules très fines sont inhalées par l’utilisateur. Ces dernières sont constituées de divers types de médicaments destinés à traiter diverses maladies. On peut citer entre autres les huiles essentielles, des corticoïdes et des antibiotiques. Ces particules sont les aérosols. Il faudra donc veiller, en fonction de chaque cas, à se procurer un inhalateur susceptible de permettre l’inhalation des aérosols dont on a besoin. On distingue également divers aérosols, certains servants à traiter des affections simples comme un rhume et d’autres qui sont indiqués dans le traitement d’affections respiratoires plus sérieuses. L’idéal est de choisir un inhalateur compatible avec divers aérosols. Cela permettra d’avoir une plus grande marge d’utilisation.

Peut-on en faire un usage prolongé ?

Un traitement médical à l’aide d’un inhalateur peut être prescrit pour une longue durée. On aura donc besoin dans ce cas d’un inhalateur qui se prête à un usage prolongé. C’est également un critère qui doit nous guider dans le choix de notre inhalateur. Il faut toutefois retenir qu’un entretien minutieux doit être fait dans le cas d’un usage prolongé. Il faudra veiller à maintenir l’inhalateur dans un état sérieux de propreté afin que les prochaines utilisations se fassent dans de bonnes conditions.

Pour cela, il convient de privilégier un modèle facilement démontable pour que l’entretien ne soit pas compliqué à réaliser. Des filtres de remplacements sont livrés avec certains modèles, ce qui peut permettre de rallonger la durée d’utilisation. De plus, il faut mettre un point d’honneur à la qualité de l’inhalateur pour espérer une bonne durabilité dans le temps. Un inhalateur bien entretenu peut généralement durer plusieurs années.

Est-il solide ?

La résistance d’un inhalateur va dépendre aussi de la solidité de sa structure. On distingue en effet différentes conceptions en la matière. Les unes peuvent être assez fragiles et d’autres très solides. Un inhalateur solide est une garantie pour une résistance face aux risques de détérioration. Les cassures seront limitées dans le cas où l’inhalateur nous échapperait des mains.

Dans le cas d’une utilisation prolongée et fréquente, un inhalateur robuste est à privilégier. Les modèles sont souvent accompagnés de sacs pour l’inhalateur et ses accessoires. Le transport ne constitue donc pas un problème. De plus, on peut avoir un inhalateur bien solide, mais qui demeure léger. Tout dépend de la conception qui permet d’avoir des modèles peu encombrants, mais surtout efficaces.

Le masque s’adapte-t-il à tous les âges ?

Le masque joue un grand rôle dans l’utilisation d’un inhalateur. Il permet de circonscrire l’inhalation pour éviter les fuites. Il recouvre le nez et la bouche au cours de l’usage. Il est donc important que le masque de votre inhalateur soit adapté. Dans le cas contraire, l’utilisation serait compliquée et l’efficacité ne serait pas atteinte. Généralement, l’utilisation d’un inhalateur avec un masque adéquat est confortable. C’est l’un des points forts de cet appareil. Un masque pour adulte ne convient pas pour un enfant et vice versa. Les tailles sont importantes à vérifier. On retrouve des inhalateurs polyvalents avec des masques adaptés selon les âges qui sont fournis à l’achat. Ils permettent donc d’avoir une utilisation pour les enfants et pour les adultes. Il suffira de veiller à porter le masque adapté.

La contenance

La capacité de contenance d’un inhalateur peut varier suivant les modèles. C’est un critère qui permet de différencier les modèles d’inhalateurs. La contenance la plus adaptée dépendra de la maladie à traiter. On peut retrouver des inhalateurs à faible contenance comme des modèles simples pour déboucher le nez. Ils se présentent souvent sous forme de petits tubes de contenance de 1 ml. D’autres inhalateurs à contenance plus importante peuvent aller jusqu’à 500 ml et plus sont également disponibles. C’est notamment le cas d’inhalateurs visant à traiter des affections plus sérieuses comme une sinusite par exemple. L’efficacité d’un inhalateur n’est pas liée à sa grande contenance. Les modèles les plus petits sont simplement plus légers et facilement transportables. On peut retrouver des modèles assez petits, mais efficaces. Il faut plutôt veiller à choisir l’inhalateur qu’il faut pour traiter l’affection dont vous souffrez.

Conclusion

Un inhalateur est un appareil simple, mais très efficace qu’il faut choisir en fonction des bons critères pour traiter les maladies des voies respiratoires, chez l’adulte comme chez l’enfant.

Les questions fréquemment posées — FAQ

L’inhalation est une méthode thérapeutique très efficace pour désinfecter les voies respiratoires. Mieux, c’est l’une des méthodes naturelles les plus prisées pour décongestionner les voies nasales. Ses bienfaits pour la santé ne se comptent plus (effet anti-inflammatoire, effet fluidifiant, effet apaisant, etc.). Cependant, plusieurs préoccupations taraudent l’esprit de plus d’un quant à l’utilisation de ce traitement.

Comment faire de l’inhalation ?

Il existe deux types d’inhalation : l’inhalation humide et l’inhalation sèche. Pour l’inhalation humide, vous devez vous munir d’un bol, d’une casserole et d’une serviette exempte de toute souillure.

  • Remplissez ensuite, la casserole avec de l’eau que vous devez porter sur le feu jusqu’à ce qu’elle soit frémissante
  • Versez précautionneusement l’eau bouillante dans le bol ou dans un réservoir d’inhalateur
  • Dispersez dans l’eau, des gouttes d’huiles essentielles ou des plantes médicinales. Laissez reposer la solution pendant deux minutes.
  • Placez-vous au-dessus du bol de manière à ce que les vapeurs de l’eau chaude effleurent votre visage. Bien évidemment, la serviette serait disposée au-dessus de votre tête
  • Respirez normalement ces vapeurs pendant une dizaine de minutes.

Sachez que le moment idéal pour faire cette opération est le soir.

Pour l’inhalation sèche, versez juste quelques gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir à tissu. Respirez ensuite profondément ce mouchoir.

Comment guérir un rhume en une nuit ?

Le rhume est une infection très fréquente et bénigne, causée la plupart du temps par des rhinovirus. S’il ne dure que quelques jours, ses symptômes minent néanmoins le quotidien de ceux qui en sont sujets. Il s’agit par exemple des éternuements répétitifs, d’une congestion nasale et dans certains cas, d’un écoulement nasal. Gardez à l’esprit que ce mal n’est pas une infection bactérienne. Il serait donc anodin de chercher un traitement à base d’antibiotiques. Cependant, il existe quelques mesures simples et efficaces pour contrer ce mal et éviter de contaminer ceux qui vous entourent. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les huiles essentielles. Il s’agira ici de faire une inhalation humide ou sèche. Une autre astuce consiste à vaporiser dans le nez, quelques gouttes de jus de citron ou de l’eau de mer. Par ailleurs, les tisanes à base de fleurs de sureau et de plantain sont des alliés efficaces pour lutter contre ce mal.

Comment faire une inhalation avec du Vicks ?

Le Vicks est un médicament utilisé comme décongestionnant pour les pathologies respiratoires. Avant d’utiliser ce médicament, il est important de lire correctement la notice. En effet, il contient des substances volatiles et inflammables. C’est un médicament déconseillé pour ceux qui souffrent d’épilepsie ou de convulsions. Aussi, il est déconseillé pour les femmes enceintes et pour celles qui allaitent. Ce médicament peut être utilisé en application cutanée ou en inhalation par fumigation. Ici, nous allons nous appesantir sur la deuxième méthode.

D’abord, pour l’inhalation de ce médicament, seuls les adultes et les enfants âgés de plus de 12 ans sont autorisés. Aussi, vous devez savoir que l’eau chaude à utiliser ne doit pas être portée à l’ébullition. Remplissez une cuillère à café de cette pommade et éliminez l’excès. Ajoutez la pommade à l’eau chaude pour la faire fondre. Vous avez la possibilité d’atteindre deux cuillères à café. Inhalez les vapeurs d’eau pendant 10 minutes.

Comment faire une inhalation avec du thym ?

Le thym est une plante rampante portant de petites fleurs rose pâle ou blanches, riche en huiles essentielles. Outre son utilisation dans la cuisine, c’est une plante appréciée pour ses vertus antimicrobiennes, antioxydantes, antiseptiques, antibactériennes, etc. Ses propriétés sont mises à profit pour le traitement de nombreuses pathologies respiratoires comme le rhum, l’asthme, les aphtes, etc. En l’inhalant, elle va permettre de décongestionner les voies respiratoires, tout en limitant les éternuements et en épurant les muqueuses.

Pour réaliser ce traitement naturel, il faut faire bouillir de l’eau dans une grande casserole. Cette casserole doit contenir au minimum 3 litres d’eau pour une action efficace. Ajoutez à cette eau, quelques branches du thymus vulgaris. Vous pouvez procéder autrement en versant deux cuillerées du thym dans l’eau bouillante. Penchez ensuite, votre tête au-dessus du récipient, puis respirez progressivement les vapeurs d’eau. Pendant l’opération, vous devriez couvrir votre tête avec une serviette-éponge très propre.

Comment faire une inhalation à l’eucalyptus ?

Surnommé arbre à fièvre, l’eucalyptus est une plante qui possède plusieurs vertus thérapeutiques. Cela se comprend aisément si l’on considère ses propriétés antivirales, anti-inflammatoires et antitussives. Cette plante soulage plusieurs pathologies respiratoires. Au nombre de ces dernières, on dénombre les rhinites, la grippe, les pharyngites, les otites, etc. Il existe deux types d’eucalyptus : le globuleux (E. globulus) et le radié (E. radiata). Ces deux espèces sont très semblables et dégagent une odeur particulière lorsqu’on froisse leurs feuilles. Leurs huiles essentielles stimulent le système immunitaire et leur confèrent les propriétés antimicrobiennes.

Pour faire une inhalation à l’eucalyptus, le processus est le même que pour celui du thym. Il suffit de faire une préparation dans laquelle seront diffusées quelques gouttes d’huiles essentielles. En effet, trois gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus suffisent pour être ajoutées à un bol contenant de l’eau chaude. Commencez votre inhalation en respirant un maximum de vapeur.

Quelle est la durée d’une inhalation ?

S’il est une chose qui constitue un véritable casse-tête pour plusieurs, c’est bien sûr le temps d’inhalation. Mieux, on se demande au bout de combien de temps l’inhalation devient efficace. Gardez à l’esprit qu’il serait fallacieux de définir une durée fixe, que ce soit pour une inhalation sèche ou humide. Vous avez la possibilité de profiter au maximum des vapeurs d’eau, aussi longtemps que votre préparation sera chaude. C’est la raison pour laquelle il est toujours conseillé de porter l’eau à une température maximale (à l’ébullition).

Toutefois, au-delà de 10 minutes, on constate que les vapeurs d’eau ne sont plus importantes. Fort de cela, il est recommandé de faire une inhalation pendant 5 à 10 minutes. Si malgré cela, vous ne trouvez pas une satisfaction totale, vous avez la possibilité de reprendre l’opération une seconde fois dans la journée. Prenez garde à ne pas excéder cette fréquence au risque de brusquer vos muqueuses.

Comment se servir d’un inhalateur en plastique ?

L’inhalateur en plastique est un produit de la révolution technologique qui permet de faire une inhalation avec plus de célérité. Il est spécialement conçu pour la réalisation d’inhalations de vapeurs ou de fumigations. À l’instar de l’inhalation traditionnelle, il lutte contre les affections de l’ORL. Il est composé de deux parties conjointement liées : une partie supérieure et une partie inférieure. La partie inférieure est un récipient destiné à recueillir l’eau frémissante contenant ou pas les huiles essentielles. Ce récipient à une contenance de 300 ml de liquide.

Quant à la partie supérieure, elle dispose d’un bec ergonomique par lequel vous allez respirer les vapeurs d’eau. Le plus grand avantage de ce produit est qu’il limite les risques liés à l’irritation des yeux et des muqueuses. Il est facilement transportable et hygiénique. Il existe une kyrielle de gammes d’inhalateurs en plastique sur le marché. Choisissez ceux qui ne contrastent pas avec votre budget.