Notre guide d’achat pour choisir le meilleur gonfleur

Le gonfleur est un outil très important au quotidien. Il permet de gonfler les pneus de voiture, mais il peut aussi être utile pour l’agrafage, le perçage, le soufflage et bien d’autres choses. Cet instrument se décline en plusieurs modèles, ce qui complexifie assez le choix. Pour ce faire, lisez ce guide d'achat qui vous dit tout ce qu'il faut faire pour acheter le meilleur gonfleur.

Critères de choix : comment bien choisir son gonfleur ?

Le choix d’un gonfleur doit prendre en compte certains critères spécifiques. Découvrez-les ici !

Portatif, monocylindre ou bicylindre ?

Quand vous voulez acheter un gonfleur, pensez au cylindre. En effet, il en existe plusieurs sur le marché entre autres les modèles portatifs, monocylindres et bicylindres. Les modèles portatifs sont très prisés des particuliers, notamment à cause des nombreux avantages que ces cylindres offrent. En réalité, ils sont maniables, faciles à transporter, par conséquent faciles à utiliser. Les gonfleurs portatifs disposent d’une bonne légèreté et d’une bonne compacité. Ils constituent l'idéal pour une utilisation domestique et vous seront très utiles pour gonfler vos pneus, agrafer ou encore coller.

En ce qui concerne le gonfleur monocylindre, il est tout à fait adapté pour les gros travaux. Cela s'explique notamment par sa très bonne puissance et la bonne capacité de sa cuve. Le gonfleur bicylindre convient plus aux professionnels. Ce modèle possède une très bonne contenance ainsi qu’une excellente puissance qui le rend apte à effectuer de lourds travaux. Il est équipé d’un moteur qui permet de mettre en marche plusieurs cylindres comme son nom le laisse entendre.

Sa puissance

En fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire, il est indispensable que vous fassiez attention à la puissance du gonfleur. Sachez donc que plus cet appareil est puissant, plus il pourra restituer de l’air à une grande vitesse. Les gonfleurs possédant une faible puissance sont parfaits pour les supports délicats puisqu’ils préservent leur état. En fonction du moteur dont il est équipé, le gonfleur dispose d’une puissance variant entre 0,2 CV et 5,5 CV. Ce critère peut vous permettre de deviner la pression qu’est capable d’exercer l’appareil ainsi que son débit d’air.

En considérant les travaux que vous aurez à effectuer avec cet outil, l'idéal serait de choisir un modèle qui dispose d'une puissance convenable. Pour les petits travaux comme la peinture, le soufflage, l’agrafage ou encore le gonflage, les gonfleurs avec une puissance de 2 CV sont très efficaces. Dès 3 CV, ces appareils sont aptes à réaliser des travaux intensifs et conviennent donc pour une utilisation professionnelle.

Sa capacité d’air propulsé

La capacité d’air propulsée s’exprime en litre par minute. Cet élément dépend principalement de la contenance de la cuve du gonfleur ainsi que de sa puissance. Si l’appareil doit être utilisé pour réaliser des travaux intensifs, il est important de veiller à ce que son débit d’air soit élevé. Ainsi, ce dernier sera beaucoup plus apte à réaliser avec efficacité et dans un bon délai les différents travaux. Il vous est recommandé dans ce cas de privilégier les modèles qui bénéficient d’un débit d’air minimum de 300 litres par minute.

Par contre, si le gonfleur est acquis juste pour une utilisation occasionnelle, un modèle avec un débit d’air de 150 à 200 litres par minute est tout à fait adapté. Ces derniers sont suffisamment performants pour divers petits travaux. Vous l’aurez donc compris, la capacité d’air de votre gonfleur dépend fondamentalement de l’utilisation que vous comptez faire de l'appareil.

La taille de la cuve

Pour être certain de choisir le gonfleur idéal, vous devez nécessairement prendre en compte la taille de la cuve. Ce critère est très important, car il existe sur le marché des modèles gonfleurs qui ne sont pas équipés d’une cuve. Ces derniers ne sont pas très pratiques puisqu’ils ne vous donnent pas la possibilité d’ajuster la pression de l’air. Il vous est en conséquence recommandé de vous diriger vers les gonfleurs munis d’une cuve. Dans ce cas, pensez à sa capacité et assurez-vous qu'elle est conforme à vos besoins.

Si par exemple, vous souhaitez juste en user à la maison, un gonfleur avec une cuve de 10 litres est parfaitement adapté. Dans le cas où votre outil devrait vous servir dans la réalisation de petits travaux comme le nettoyage, la peinture ou encore l’agrafage, il vous est conseillé de procéder à l’achat d’un modèle ayant une contenance de 50 litres. Les modèles munis d’une cuve de 100 litres sont parfaits pour les professionnels.

Le moteur

Pour acheter un gonfleur, pensez toujours à son moteur, car de cette caractéristique dépend fortement la performance de votre appareil. Alors, sachez d'entrée que sur le marché, vous allez rencontrer deux genres de gonfleurs. Il s’agit des modèles thermiques et des modèles électriques. Les gonfleurs électriques correspondent aux particuliers qui souhaitent se servir de leur outil pour des travaux domestiques. Bien évidemment, il suffit de les brancher pour pouvoir s’en servir. Ces derniers ne sont pas très puissants, mais sont tout de même efficaces pour effectuer divers petits travaux. De plus, ils sont moins chers que les modèles thermiques, un facteur qui justifie très bien leur performance.

En ce qui concerne les gonfleurs avec des moteurs thermiques, leur usage convient principalement pour les professionnels. Ils sont en effet aptes à exécuter des travaux intensifs et de longues durées. Ces modèles de gonfleurs ont l’avantage d’être facilement maniables, ce qui permet de les utiliser avec une certaine aisance. Par ailleurs, les gonfleurs thermiques disposent d’une très bonne puissance, ce qui explique leur coût élevé par rapport aux modèles électriques.

Conclusion

Somme toute, pour acheter le meilleur gonfleur, l'idéal serait de définir vos besoins et de choisir le modèle qui vous convient bien.

Les questions fréquemment posées — FAQ

L’utilisation d’un gonfleur peut paraître quelque peu complexe, ce qui fait que de nombreux propriétaires se posent plusieurs questions sur cet appareil. Voici pour vous, ici recensées, les questions qui reviennent le plus sur le gonfleur et leurs réponses.

Comment utiliser un gonfleur ?

Respecter certains gestes préalables avant d’utiliser un gonfleur est essentiel. Pour remplir d’air vos pneus, il faut d’abord couper le moteur de la voiture, ce qui évite de surcharger l’alternateur. Aussi, vérifiez que la batterie de la voiture fonctionne correctement. Si vous devez gonfler deux objets successivement, pensez à reposer le moteur de l’appareil entre les gonflages. Ensuite, enlevez le bouchon de la valve et mettez en marche votre compresseur. Puis, mettez l’embout du tuyau du gonfleur dans la valve de l’objet et commencez à pomper.

Vérifiez de temps en temps la pression sur la jauge à cadran pour atteindre celle maximale requise selon le modèle de votre véhicule. Vous pouvez réduire l’air excessif d’un pneu en appuyant sur la petite tige présente dans la valve. Aussi, la vérification de la bonne pression est essentielle afin de prévenir l’usure de vos pneus ou une consommation excessive de carburant. Une fois que vous avez fini de remplir d’air vos pneus, remettez le bouchon sur la valve. Si un ou d’autres pneus ont besoin d’air, recommencez la même procédure pour chaque pneu.

Comment brancher un gonfleur 12v ?

C’est un type de compresseurs souvent de petite taille qui peut être branché sur une prise de 12 V. Un gonfleur 12 V peut donc être branché par la prise allume-cigare qui se trouve dans le circuit électrique de votre voiture. Aussi, certains gonfleurs sont fournis avec plusieurs adaptateurs qui permettent le gonflage des objets autres que les pneus.

Certains modèles peuvent se brancher facilement sur des secteurs électriques autres que l’allume-cigare 12 V. Après ce branchement, le gonfleur peut être connecté à la valve des pneus de la voiture. Pour ce faire, il faut commencer par enlever le bouchon de la valve et y brancher l’embout du tuyau. Une fois le niveau adéquat de la pression d’air est atteint, retirez l’embout et remettez le bouchon de la valve. Ensuite, éteignez votre gonfleur et débranchez-le.

Comment brancher une batterie et un gonfleur ?

Avant le branchement, il faut d’abord prendre en considération la puissance de l’appareil afin d’utiliser une batterie qui la supporte. Aussi, la durée du gonflage est à mesurer au risque de voir votre gonflage interrompu si votre batterie est à plat. La bonne disposition des bornes positives et négatives doit aussi être rigoureusement respectée. Ainsi, quand vous branchez votre gonfleur sur la batterie de votre voiture, prenez la peine de toujours laisser le moteur en marche. Sinon votre batterie risque de se décharger et vous ne pourrez plus faire démarrer votre véhicule.

Il est aussi possible que votre appareil ne soit pas doté de pinces de batterie. Dans ce cas, supprimez la prise du gonfleur et dénudez les fils pour la connexion aux bornes de la batterie. Toutefois, certains modèles de gonfleurs sont conçus pour être branchés sur batterie sans aucune tracasserie. À vous de choisir donc des compresseurs qui sont équipés, en plus d’un cordon d’alimentation, avec pinces de batterie.

Comment étalonner un gonfleur ?

Un étalonnage permet de vérifier la mesure du gonfleur avec un autre appareil à étalonnage. Cette comparaison entre les résultats des deux appareils permet d’effectuer les corrections nécessaires pour des mesures plus exactes. Ainsi, l’étalonnage va produire un résultat chiffré bien défini, ce qui réduit les incertitudes sur les mesures de votre gonfleur. Cependant, afin d’avoir un résultat certifié, faites appel à des professionnels. Par ailleurs, l’étalonnage de votre gonfleur par des spécialistes vous assure une garantie sur votre compresseur.

L’étalonnage de votre gonfleur réussi garantit également que les mesures s’y affichant sont fiables. Par ailleurs, vous pouvez toujours vous procurer un gonfleur préalablement étalonné par son fabricant. Ainsi, certaines marques proposent des appareils soumis à un étalonnage et à un test de précision. Ces gonfleurs respectent de ce fait les réglementations sur la qualité et sont livrés avec attestation de vérification. Les spécialistes de l’étalonnage sont suffisamment outillés pour vous assurer un respect strict des obligations en matière de système Qualité.

Comment fonctionne un gonfleur ?

Un gonfleur a une fonction de stockage et de transport de l’air. Ainsi, il transforme d’abord l’air contenu dans l’appareil en force mécanique. Ensuite, l’air ainsi emmagasiné est expulsé par la pression vers l’embout du tuyau. De ce fait, un gonfleur va remplir d’air des pneus, des ballons, des bouées, des matelas ou des piscines gonflables. Les pistons aspirent l’air ambiant qui passe par la cuve tampon. Puis, l’air monte par la pression qui est indiquée sur le manomètre du gonfleur. Pour faire fonctionner le compresseur, il faut le brancher sur secteur et tourner (ou appuyer) le bouton qui le fait marcher.

Si la cuve est pleine, vous pouvez utiliser le gonfleur sans l’avoir branché. Aussi, la quantité d’air sortant d’un gonfleur dépend de sa puissance et de la taille de son réservoir. Ainsi, une cuve de compresseur peut contenir jusqu’à 300 litres d’air. Il faut noter qu’aujourd’hui, il y a des gonfleurs qui sont programmables. De ce fait, l’utilisateur peut remplir d’air ce qu’il souhaite en notant à l’avance la quantité souhaitée. Une fois la pression programmée atteinte, le compresseur s’arrêtera automatiquement.

Quelle est la pression maximale assurée par un gonfleur ?

La pression maximale assurée par un gonfleur dépend de chaque modèle. En effet, certains compresseurs ont une pression maximale de 11 bars. D’autres atteignent une pression de 7 bars seulement, tandis que certains modèles peuvent aller jusqu’à une pression maximale de 17,5 bars soit 250 PSI. Cependant, pour connaître la pression maximale de vos pneus, vous pouvez vérifier à l’intérieur de votre voiture.

Ainsi, ces indications sur la pression maximale peuvent être visibles dans le manuel de la voiture, au verso du clapet de réservoir, dans la boîte à gants ou sur la portière du conducteur. Cette pression maximale peut même figurer selon le modèle de votre véhicule sur le pneu.