Notre guide d’achat pour choisir le meilleur détecteur de fumée

Matériel de sécurité utile dans les ménages et dans les bureaux, le détecteur de fumée est un avertisseur autonome qui prévient de la présence d’une fumée. Notre guide d’achat vous accompagne dans le choix du meilleur détecteur de fumée.

Critères de choix : Comment bien choisir son détecteur de fumée ?

Comme pour tout autre produit, le choix du détecteur de fumée doit se faire en considération de certains critères obligatoires. Mieux, puisqu’il permet d’alerter les dormeurs en cas d’incendie, il doit être très fiable. Voici les différents critères pour bien le choisir.

Le marquage NF et CE

Pour vous conformer à la législation, le marquage CE et la norme NF sont les deux critères que vous devez impérativement vérifier avant de vous décider pour tout achat de détecteur de fumée.

La norme NF est un marquage qui stipule que le produit est d’une bonne qualité. Elle différencie le produit des autres disponibles sur le marché. Il faut également dire que ce marquage donne une garantie pour la sécurité et la fiabilité du matériel. Le marquage NF indique ainsi que l’appareil est apte à être utilisé dans les normes et selon le règlement de certification.

En clair, il faut retenir que le marquage NF a pour but de répondre à une attente généralisée des prescripteurs et des utilisateurs. Celles-ci concernent généralement les points suivants : la durabilité du détecteur de fumée, sa performance et son aptitude à l’emploi.

D’origine européenne, le marquage CE est quant à lui une obligation pour tous les produits conçus suivant les normes européennes. C’est également une garantie de qualité et de fiabilité.

La mise en sourdine temporaire

Opter pour un détecteur de fumée équipé d’une commande de mise en sourdine temporaire présente plusieurs avantages. Cela vous permet de limiter les fausses alertes d’incendie. Le bouton pause vous servira à la désactivation temporaire du circuit de l’appareil. C’est à la fois pratique et utile dans les cuisines où les fausses alertes sont fréquentes. Notez cependant que le temps de cette désactivation est court (10 minutes). Après ce temps, le matériel se réenclenchera automatiquement.

En réalité, il suffit qu’il y ait une toute petite fumée pour que l’alarme du détecteur se déclenche, si ce dernier est de bonne qualité. En dehors de la cuisine, il y a aussi d’autres pièces de la maison d’où les fausses alertes peuvent facilement provenir. Vous devez donc choisir pour votre détecteur de fumée, un emplacement qui lui convient bien et qui tient compte de ces détails.

La portée de ce critère est diversement perçue par les utilisateurs. Cependant, les offreurs en font un atout marketing. À vous de juger donc de son utilité puisqu’avec ou sans cette fonction, le détecteur se déclenchera forcément en présence d’une fumée trop abondante.

L’interconnexion

Si vous avez un grand logement qui dispose de plusieurs niveaux de couchage, vous gagnerez à tenir compte de ce critère pour le choix de votre appareil. En réalité, l’interconnexion permet de garder en relation plusieurs détecteurs de fumée. Cela peut se faire par l’entremise de fils électriques ou non. Tout dépend des modèles de détecteurs de fumée. L’intervention d’un professionnel peut aussi être indiquée pour cette connexion.

Par contre, si vous possédez un petit logement dans lequel il n’y a pas trop de chambres, vous pouvez vous passer librement de ce critère de choix. De toutes les manières, lorsque le détecteur de fumée est de bonne qualité, l’alarme incendie qui y est intégrée doit posséder une puissance de 85 dB. Mais il est toujours bien de prendre ce point en compte.

La durée de vie de la pile

La durée de vie de l’appareil même ne peut pas excéder une décennie. Cependant, au cours de cette période, son fonctionnement est conditionné par l’état de sa pile. Généralement, à l’achat de l’appareil, il est livré avec une pile. Cette dernière peut-être en lithium ou alcaline. Les deux fonctionnent normalement sur l’appareil, mais elles n’ont pas les mêmes durées de vie. La pile alcaline a une durée de vie d’un an alors que celle en lithium peut durer jusqu’à 5 ans.

Le détecteur de fumée est doté d’une alarme qui se déclenche automatiquement lorsque la pile commence à se décharger. Pas de panique ! Il faut simplement la changer si vous souhaitez continuer à utiliser votre appareil.

D’un autre côté, il faut aussi dire qu’il existe des piles qui ont une durée de vie de dix ans. Puisque cela coïncide avec la durée de vie de l’appareil, à la fin de sa charge, vous n’aurez plus qu’à remplacer l’appareil.

Est-il également un détecteur de monoxyde de carbone ?

Il existe bel et bien sur le marché des détecteurs de monoxyde de carbone. Ils ont leur utilité et ne doivent donc pas être confondus aux détecteurs de fumée. Les deux produits sont souvent vendus dans les mêmes rayons dans les magasins et du point de vue physique, leurs emballages semblent identiques. Cependant, ce sont des produits bien différents qui ne peuvent se substituer l’un à l’autre.

Vous le savez, le détecteur de fumée a pour rôle d’alerter lorsqu’il y a un cas d’incendie. Par contre, le détecteur de monoxyde de carbone prévient lorsqu’il y a un refoulement de monoxyde de carbone en provenance d’un appareil à combustion. Il peut s’agir d’une poêle, d’un insert, d’une chaudière ou d’un chauffage d’appoint. L’appareil peut aussi se déclencher lorsqu’il y a un gaz incolore, inodore et mortel qui se propage dans l’atmosphère.

Vous remarquez donc que les deux appareils sont bien distincts. Toutefois, il est possible de trouver ces deux fonctionnalités au sein d’un appareil unique. Mais encore faudra-t-il trouver l’emplacement idéal pour un tel appareil.

Conclusion

Outre les critères présentés ici, vous pouvez aussi miser sur le design et l’esthétique du détecteur de fumée et son prix avant de conclure votre achat.

Les questions fréquemment posées — FAQ

Nous pouvons classer la population de la France entière en deux catégories. Celles qui disposent dans leur maison d'un détecteur de fumée et celles qui n’en ont pas. La majorité des personnes dans cette deuxième catégorie s’intéressent de plus en plus à ce dispositif. Ainsi, plusieurs questions reviennent régulièrement à son sujet. Il est donc important de répondre à toutes ces questions afin d’en éclairer les zones d’ombre.

Quelle norme pour un détecteur fumée

L’installation du détenteur de fumé, encore appelé Détecteur avertisseur autonome de Fumée (DAAF), n’est plus facultative. Selon la loi Morange n° 2010-238 du 9 mars 2010, tout type d’habitation doit être doté de ce dispositif.

L’objectif de la législation française est de généraliser l’utilisation du DAAF sur tout le territoire d’ici 5 ans. Pour cela, il impose une utilisation stricte, régie par des normes qui s’appliquent aux propriétaires et aux locataires. Tous les logements quelle que soit leur nature doivent obligatoirement disposer d’un DAAF. De plus, l’installation de ce système doit être prise en charge par le propriétaire du logement. Et celui-ci doit pouvoir se déclencher à la moindre fumée en émettant un signal assez puissant. Aussi, il faut s’assurer qu’il reste toujours fonctionnel en cas de panne d’électricité.

Par ailleurs, un propriétaire qui ne dote pas son bâtiment de ce système s’expose à des sanctions pénales. Tout détecteur doit être contrôlé et conforme aux normes NF EN 14 604. Il doit porter la mention CE et doit être vérifié par un laboratoire agréé.

Quelle pile mettre dans un détecteur de fumée

Le fonctionnement d’un DAAF est conditionné par la disponibilité d’une pile. Lorsque la pile à l’intérieur du dispositif est épuisée ou non adaptée, il y a des risques d’incendie. Pour éviter cela, il faut y placer une pile adaptée. Celle-ci doit être conforme aux exigences de l’appareil pour lui assurer un bon fonctionnement.

Le DAAF utilise généralement une pile plate de 9 volts encore appelée pile 6LR61 9V. Elle est carrée et présente un diamètre de 22,5 mm, une hauteur de 47,5 mm avec un poids de 54,7 g. Cette source d’énergie présente une durée de vie en fonction de la technologie utilisée dans sa conception.

Avec la technologie saline, une pile aura une durée de vie d’un an. Les piles alcalines ont, quant à elle, une durée de vie qui va jusqu’à 5 ans. En revanche, avec une source d’énergie conçue au lithium, elle peut fonctionner jusqu’à 10 ans. Il est donc important de connaître le type de pile adapté à votre appareil afin de la changer à temps.

Où installer un détecteur de fumée dans une maison à étage

La législation française n’impose qu’un seul détecteur de fumée par logement. Cependant, cette règle s’applique autrement aux maisons à plusieurs niveaux telles que les duplex, les maisons à étage. Pour ce type de logement, il est indispensable d’installer le dispositif à chaque niveau de la maison. De plus, il existe des immeubles qui comportent des appartements. Dans ce type de bâtiments, on remarque qu’à chaque niveau, il existe plusieurs compartiments. Il ne s’agira plus ici d’installer le dispositif à chaque étage, mais plutôt dans chaque appartement.

Cette disposition est prise pour les appartements qui ne communiquent pas entre eux. Chaque partie est alors considérée comme une maison à part entière et les règles s’appliquent à elle. Ainsi, pour les maisons à étages, on aura un nombre de DAAF égal au nombre d’étages. À ce niveau, il est conseillé de mettre le dispositif dans les couloirs qui donnent sur les chambres. Aussi, pour les grands immeubles à appartements, on le contera en fonction du nombre d’appartements. Cela permettra d’avoir une protection maximale.

Où installer un détecteur de fumée cuisine ouverte

Le principe qui déclenche le fonctionnement du détecteur avertisseur autonome de fumée est le contact avec la fumée. Ainsi, il est clair que son installation dans une maison où la cuisine est ouverte doit être particulière.

En effet, sauf si vous n’utilisez jamais votre cuisine, elle produira toujours de la fumée. Il est donc important d’installer le dispositif en tenant compte de ce paramètre. L’emplacement idéal pour l’installer doit se trouver à 6 mètres au minimum de la cuisine.

Ainsi, la fumée qui émane de la cuisine sera dissipée par plusieurs facteurs. Le système de ventilation, les entrées d’air et la climatisation font partie de ces facteurs. En revanche, si cette distance n’est pas respectée, vous assisterez à des déclenchements intempestifs de l’alarme incendie.

Toutefois, si votre logement n’est pas assez grand pour respecter les 6 mètres de distance, préférez un détecteur de chaleur. Celui-ci se déclenchera en présence d’une forte chaleur, mais ne protégera pas en cas la fumée. Or, cette dernière peut s’avérer létale pour toute la famille.

Où placer un détecteur de fumée dans un appartement

Il est conseillé d’avoir au moins un DAAF dans chaque appartement. Toutefois, si la taille de ce dernier et un peu grande, il est important de savoir bien placer le dispositif. Pour cela, il est conseillé de l’installer le plus haut possible dans le centre de l’appartement. La partie centrale de l’appartement est privilégiée pour une raison précise. Cet emplacement permet à l’appareil de détecter la fumée, quel que soit l’endroit d’où elle provient. Il est donc bien placé lorsqu’il se trouve au niveau du plafond.

Il est aussi possible de l’installer contre le mur en cas de circonstances particulières. Il faut souligner que ce dispositif doit se trouver entre 15 cm minimum et 30 cm maximum du plafond.

Par ailleurs, si vos moyens vous le permettent, il sera judicieux d’installer le DAAF dans toutes les pièces de l’appartement. Cela pour plus de sécurité. Cette recommandation est suggérée surtout pour les chambres séparées par une cloison ou une porte qui empêcherait la détection de fumée. En général, les endroits à privilégier dans un appartement sont les escaliers, les couloirs et les chambres.

Comment installer un détecteur de fumée

L’installation d’un détecteur peut être un jeu d’enfant si vous avez la bonne technique. La première phase consiste à identifier l’endroit idéal pour l’installer. Vous venez de les apprendre, mais il est important de noter la suivante. Il ne faut jamais en installer dans le garage ou dans la salle de bains.

Après avoir identifié la partie propice, utilisez un crayon pour marquer l’emplacement des vis. Faites des trous à l’aide d’une perceuse électrique et chevillez-les. Ensuite, fixez solidement le support du détecteur avec des vis. Après cette étape, placez une pile adaptée dans votre dispositif et mettez-le en place. Cela se fait en plaçant l’appareil sur le support et en le tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Lorsque vous terminez cette étape, procédez au test de fonctionnement de l’appareil. Appuyez sur le “bouton test’’ et vérifiez si vous entendez l’alarme dans chaque chambre. Notez qu’un dispositif efficace doit émettre un signal perceptible même si les portes sont fermées.

Comment vérifier le bon fonctionnement d’un détecteur de fumée

Lorsque vous installez votre détecteur de fumée chez vous, il est conseillé de vérifier son fonctionnement périodiquement. L'idéal serait chaque mois.

Pour commencer, il faut avertir tous les occupants de la maison que vous comptez effectuer un test. Cette étape est importante, car le signal est aigu et peut effrayer les enfants. Ensuite, appuyez sur le bouton test pour savoir si l’alarme fonctionne convenablement. Pour cela, disposez une personne à une bonne distance dans la maison. Si celle-ci ne perçoit pas le signal, vous devez envisager un changement de la pile.

À présent, procédez au test de détection à l’aide d’une bombe test aérosol, spécialement conçu à cet effet. Si l’alarme ne se déclenche pas, procédez à un nettoyage de la poussière ou remplacez le dispositif.

Comment réinitialiser un détecteur de fumée

La méthode de réinitialisation varie d’un modèle à un autre. Sur certains modèles spécifiques, vous remarquerez un bouton “B’’ qui vous permettra de réinitialiser l’appareil. Pour cela, assurez-vous que la pile est bien placée et appuyez sur le bouton durant 3 secondes. Vous percevrez un bip court et un voyant blanc.

Appuyer ensuite sur le bouton pour faire passer le voyant au jaune. Après cela, une dernière pression brève remettra le système à zéro avec un passage au rouge puis une extinction. Un bip se fera entendre par la suite.

En revanche, sur certains modèles, il faudra appuyer sur le bouton cfg’’ ou « réinitialiser » tout simplement. Si votre dispositif ne présente pas ce bouton, appuyez sur le bouton test pendant 10 secondes. Si le signal continue, retirez la batterie et maintenez le bouton pendant 15 secondes. Lorsque le signal devient un “Chirp’’, retirez votre doigt et remettez une pile neuve. Repositionnez votre appareil et appuyez à nouveau sur « réinitialiser » ou test pour terminer le processus.

Qu’est-ce qui peut déclencher un détecteur de fumée

La détection de la fumée varie en fonction du détecteur que vous avez à votre disposition. Il en existe deux à savoir : le détecteur de fumée optique et le détecteur de fumée ionique. Le plus utilisé est le détecteur de fumée optique.

Le mode de fonctionnement celui-ci repose sur une variation de la lumière dans la chambre. Celle-ci est causée par la présence de la fumée qui modifie le reflet de la lumière et qui provoque le déclenchement. Selon ce mode de fonctionnement, la moindre présence de fumée peut déclencher l’alarme. Pour cela, il ne faut installer le dispositif ni dans le garage ni dans la cuisine, encore moins dans la douche.

Par ailleurs, d’autres éléments peuvent provoquer le déclenchement du système d’alarme. Il s’agit de la poussière présente dans la pièce. Lorsque ces particules pénètrent dans la chambre avec un détecteur optique, le système peut se déclencher. Cela est aussi possible pour le détecteur ionique. Il se déclenche lorsque la poussière vient perturber l’atmosphère normale de la chambre.

Pourquoi le détecteur de fumée bipe sans raison

Le détecteur de fumée peut émettre des bips par moments à cause de plusieurs raisons.

Une pile plate est signalée de cette manière par le dispositif. Alors, vous devrez penser à la remplacer par une neuve. Certains appareils ne permettent pas le remplacement de la pile. Dans ce cas, il faut changer le dispositif. Toutefois, le dispositif peut biper si le couvercle n’est pas bien placé ou si vous placez mal la pile.

Un détecteur de fumée sale peut aussi émettre des bips pour vous rappeler de le nettoyer. Certains signalent un besoin de changement de l’appareil quand il atteint son apogée. Il arrive que le dispositif bipe parce qu’il est mal connecté à la source d’alimentation. Si après avoir éliminé toutes les options, le DAAF bipe toujours, envisagez un changement du système. Référez-vous au guide d’utilisation afin d’interpréter la fréquence de chaque bip.

Pourquoi le détecteur de fumée clignote rouge

Il peut arriver que la lumière rouge sur le DAAF clignote sans arrêt ou selon une fréquence donnée. La plupart du temps, c’est pour signaler l’état de fonctionnement du DAAF. Cela est dû à des raisons différentes qui s’expliquent selon chaque fréquence.

En effet, lorsque l’alarme se déclenche, elle s’accompagne du LED rouge à chaque bip. Cela arrive aussi lorsqu’on procède à un test sur l’avertisseur. Par ailleurs, vous remarquerez un clignotement simple, accompagné d’un signal chaque minute pour une pile faible. Lorsque le retentissement se fait toutes les 30 secondes, sachez que vous êtes en présence d’un mode erreur d’appareil.

Par contre, s’il s’agit d’un double clignotement avec un retentissement toutes les 30 secondes, le dispositif est arrivé à expiration. Lorsque le LED rouge clignote toutes les 30 secondes sans retentissement, il signale un défaut. Il faut donc l’observer et le signaler au vendeur pour une maintenance.

Comment arrêter l’alarme d’un détecteur de fumée

Si votre DAAF se déclenche, cela voudra généralement dire qu’il joue bien son rôle. Cependant, son signal sonore de 85 décibels peut être insupportable. Pour l’arrêter, la méthode conseillée est d’évacuer la totalité de la fumée. L’alarme s’arrêtera dès que toute la fumée sera dissipée. Toutefois, si celle-ci continue, vérifiez s’il y a une autre source de fumée dans la pièce. Dans le cas contraire, il faut envisager d’autres solutions.

La première consiste à appuyer longuement sur la fonction silence disponible sur l’appareil pour arrêter l’alarme. Si elle persiste, il va falloir démonter le dispositif et maintenir le bouton à l’arrière pour le réinitialiser. Cette solution pourra régler le problème. Si aucune de ces méthodes ne fonctionne, il est possible de retirer la pile et de la remplacer.

Par ailleurs, avec les nouvelles technologies de DAAF, il est possible de stopper l’alarme à distance. Le détecteur peut être piloté à distance grâce à une application installée sur le téléphone.