Notre guide d’achat pour choisir le meilleur climatiseur

Dénicher le meilleur climatiseur sur le marché demande un minimum de savoir-faire. En plus, le tout ne suffit pas de prendre le moins onéreux. Les performances de la machine comptent énormément. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de prendre en compte certains critères.

Quels sont les critères de choix de son climatiseur ?

Pour bien choisir son climatiseur, il s’avère primordial de prendre en considération un certain nombre d’éléments.

Quel type de climatiseur ?

En matière de climatisation, on distingue une panoplie de types issus de plusieurs fabricants différents. À cet effet, on distingue premièrement les climatiseurs mobiles monoblocs qui sont excellents pour produire de la fraîcheur de façon occasionnelle. On peut les monter facilement. En sus, ils sont maniables d’un endroit à un autre et vous pourrez l’avoir à partir de 300 euros. Ainsi, leur prix est vraiment abordable. Deuxièmement, on a les climatiseurs mobiles de types « split » qui sont constitués de deux blocs, dont un condenseur externe qui favorise l’évacuation d’air chaud et une unité interne procurant de l’air frais.

Troisièmement, on a les climatiseurs split fixes qui possèdent deux parties comme les climatiseurs mobiles split. Ils font moins de bruit et sont hyper efficaces. Il faudrait prévoir néanmoins un montant de 1 000 euros, hormis les frais d’installation, de même que les prix d’entretien. Quatrièmement, on a les climatiseurs « in & out » qui ont fait leur apparition sur le segment des monoblocs mobiles. Vous pourrez l’installer à l’extérieur de votre salon sans que le bruit ne vous gêne.

La puissance frigorifique

La puissance frigorifique est le premier critère que vous devez vérifier avant d’acheter votre climatiseur. La raison est très claire. Une machine peu puissante ne pourra pas garantir un chauffage ou un refroidissement agréable à votre maison. Par ailleurs, il n’est pas important de prendre le plus performant si votre chambre est assez restreinte. Ainsi, vous ferez forcément face à une surconsommation d’électricité.

Pour connaître la valeur qui vous convient, il faudra compter 100 à 130 watts par m² ou 45 watts/m² pour un plafond avec une hauteur de deux mètres cinq. Donc, si vous souhaitiez faire l’installation de votre machine par cher dans une chambre de 20 m², celle-ci doit posséder au moins deux mille watts. Il y a aussi la possibilité de vous référer au BTU (British Thermal Unit). Notons qu’un watt correspond à 3 414 BTU. En guise d’illustration, il est conseillé de prendre huit mille BTU pour vingt m² et quinze mille BTU pour quarante m².

Le niveau sonore

Nos recommandations se tournent aussi vers les machines silencieuses. Facteur fondamental, le volume sonore vous aide à savoir aisément quel est le bon climatiseur du marché. C’est dans cette optique que les splits sont convenables, car ils font moins de bruits que les monoblocs. En plus, leur moteur est disposé à l’extérieur de la maison. Ils possèdent approximativement un niveau sonore de quarante décibels, alors que les monoblocs en présentent 60. L’évolution technologique a cependant permis à ces appareils de bénéficier d’une fonctionnalité nuit qui procure une certaine confidentialité. Celle-ci permet à l’utilisateur de dormir paisiblement.

L’intérêt que portent ces machines silencieuses, c’est le fait qu’ils profitent d’un label Eurovent. Cette entreprise indépendante mesure et expérimente les émissions sonores du climatiseur en vue de s’assurer du confort qu’il procure. Le niveau sonore est toujours contrôlé minutieusement au niveau d’un guide d’achat pour les meilleurs climatiseurs.

La consommation d'énergie

Le confort que donne un climatiseur peut nous amener à l’utiliser chaque jour. Par contre, pour ne pas se retrouver avec une facture d’électricité élevée à la fin de chaque mois, il vous faudra comparer la consommation d’énergie de tous les modèles. D’ailleurs, sur toutes les machines sur le marché, elle est souvent symbolisée sous la forme A++, A+ et A au niveau de l’étiquette. Il existe un écart de 10 % entre les classes. Bien évidemment, le matériel qui consomme le plus d’énergie est celui de la classe A.

Mais il dispose d’une espérance de vie plus conséquente. Au sujet du climatiseur, les analyses ont prouvé qu’une utilisation fréquente avec quatre heures par jour augmenterait votre facture d’électricité de 15 % /mois et de 25 % lorsque l’usage excède quatre heures. C'est pourquoi il est important de bien évaluer la productivité énergétique de votre appareil. De ce fait, optez pour un climatiseur de qualité et qui consomme moins.

Le SEER

Le SEER ou Seasonal Efficiency Energy Ratio signifie en français coefficient d’efficacité frigorifique énergétique. Il constitue d’une manière générale, la performance frigorifique saisonnière, à l’opposé du SCOP qui indique le coefficient saisonnier de rendement pour le chauffage. En effet, le SEER est calculé pour chaque mécanisme de climatisation (monobloc, mobile, split…), et facilite la détermination du rang énergétique de chacun. Lorsque le SEER de votre climatiseur est encore plus élevé, l’appareil consommera moins d’énergie. Notons que ce ratio est en règle générale dans l’intervalle 8 à 19,5.

Cette indication de performance a été conçue pour permettre à chaque utilisateur de jauger la rentabilité de chaque appareil par rapport à sa consommation d’énergie. Même si le SEER favorise la classification des systèmes de climatisation en fonction de leur efficacité énergétique, il amène l’utilisateur à prévoir le tarif du fonctionnement de chaque machine et ainsi d’en évaluer la performance sur le long terme. Il est fondamental de prendre en considération le coût d’achat du climatiseur qui aura une incidence appréciable sur le taux de rendement du système.

La bouche d'évacuation d'air chaud

Une bouche d’évacuation d’air chaud est un élément essentiel pour le fonctionnement d’une ventilation mécanique contrôlée. Sa fonction est d’évacuer en permanence les pollutions qui figurent au sein de son espace. Elle est souvent installée dans des endroits humides. En ce qui concerne ses pollutions, elles peuvent se rapporter à de l’humidité, des odeurs ou encore du gaz carbonique par exemple. Les bouches d’évacuation d’air chaud sont similaires aux bouches d’entrées de l’air qui à eux deux permettent une reconduction de l’air permanent. D’après certains utilisateurs, lorsque la bouche d’évacuation est assez large, le climatiseur produira plus d’air frais. De surcroît, elle est avantageuse, car elle donne un meilleur confort une bonne répartition de la chaleur l’économie d’électricité en évitant les pertes de chaleur.

De plus, elle donne de l’air filtré et chauffé ou refroidi par saison et procure une meilleure isolation acoustique à cause de l’élimination des entrées d’air externe. En revanche, elle a un coût conséquent et sa maintenance doit être régulière. Elle est encombrante et l’ouverture des fenêtres rabaisse la productivité du dispositif. Le déversement d’eau pour la condensation est fondamental. Elle est un peu compliquée à installer sans faire recours à un spécialiste.

Les accessoires et options

Les options et accessoires sont également utiles parmi les critères de choix de votre climatiseur. Dans les faits, même si certains accessoires permettent uniquement de réfrigérer une pièce, d’autres sont aussi en mesure de la tenir chaud. Il est possible même de trouver des climatiseurs quatre en un fournissant plusieurs méthodes de fonctionnement, telles que la méthode déshumidificateur d’air, le mode ventilateur (offrant une sensation de frais instantanée) ou plus loin, le mode purificateur d’air exploitant des filtres HEPA afin de stopper plus de 99,9 % des particules fines. Celle-ci a toute son importance, dans la mesure où elle serait spécialement essentielle pour les personnes fragiles ou allergiques.

N’omettez surtout pas de vérifier d’autres options en rapport avec l’aspect pratique aussi qu’au confort d’utilisation. Optez par exemple pour les modèles dotés d’une télécommande pour un paramétrage à distance et de roues multidirectionnelles pour une maniabilité optimale. Tenez compte également de la pompe à chaleur et des filtres d’absorption.

Conclusion

En définitive, pour choisir le meilleur climatiseur à acheter, il faudrait prendre en compte les critères tels que : le type du climatiseur, sa puissance frigorifique, son niveau de bruit, sa consommation d’électricité, le SEER, la bouche d’évacuation d’air chaud, les accessoires et options.