Notre guide d’achat pour choisir la meilleure pompe à eau thermique

Choisir une pompe à eau thermique n’est pas un exercice à prendre à la légère. En effet, l’achat de ce type d’appareil représente un investissement à long terme qui exige une attention particulière. De ce fait, vous devez nécessairement prendre en compte certains points avant de faire l'acquisition de votre équipement. Ce guide d’achat vous permettra de prendre connaissance des critères importants à considérer.

Critères de choix : comment bien choisir sa pompe à eau thermique ?

Que ce soit pour arroser le jardin ou pour vider la piscine, plusieurs paramètres sont à étudier pour le choix de la bonne pompe à eau thermique.

Pompe immergée ou de surface ?

Le choix entre une pompe de surface et une pompe immergée résulte intégralement de la hauteur d’aspiration. Si le liquide à pomper se trouve à une profondeur supérieure à 7 m, il vous faudra obligatoirement recourir à une pompe immergée. Ce choix est motivé par la simple raison qu’il vous sera impossible de remonter un liquide depuis cette profondeur avec une pompe de surface.

Par contre, si la hauteur d’aspiration admet l’usage des deux types de pompes, vous devez faire votre choix en fonction : de l’utilisation que vous en ferez, de la fréquence d’utilisation et des conditions environnementales. En règle générale, les pompes de surface permettent un entretien aisé et un accès facile. Cependant, il peut arriver que leurs performances soient influencées par les conditions d’installation. C'est la raison pour laquelle il est recommandé de prévoir des protections contre les agents externes et les intempéries. De même, les pompes immergées ont l’avantage de s’amorcer automatiquement lorsqu’elles sont plongées dans le fluide à aspirer. Ce qui n’est pas le cas avec la pompe de surface.

Moteur essence ou diesel ?

Le choix du moteur de la pompe à eau se fait en fonction de la fréquence d’utilisation de l’appareil.

Pour un usage ponctuel, optez pour un moteur essence. Généralement représenté par des moteurs 4 temps, le moteur essence est plus silencieux que le moteur diesel. Il est facile à entretenir, à manipuler et il n’exige qu’un contrôle fréquent du filtre à air, de la bougie et surtout du niveau d’huile. Il est moins cher et démarre plus facilement que son homologue diesel, et ce, même après une longue période d’arrêt.

Le moteur diesel est recommandé pour une utilisation régulière et intensive en raison de sa puissance. Il est cependant très bruyant et son démarrage est plus compliqué. Il est plus onéreux que le moteur essence. De même, il exige un entretien très régulier et plus approfondi au niveau : de la bougie de chauffe, des injecteurs, du démarreur, du niveau d’huile et des filtres.

Le débit

Il s’agit du premier critère à considérer lors de l’achat de votre pompe à eau thermique. Le débit détermine la quantité d'eau pompée par l’appareil en fonction du temps. Il est évalué en litre par minute ou en mètre cube par heure. Il est étroitement lié à la hauteur de refoulement et à la hauteur d’aspiration d’eau de la pompe. Ce qui implique qu’il se trouve à la hauteur entre le point ou l’eau est aspirée et celui où elle est repoussée. Plus la hauteur de refoulement et celle d’aspiration est importante plus le débit est réduit.

Voici une astuce qui vous permettra de choisir facilement le débit de votre pompe immergée ou de surface. Lors de l’achat de votre appareil, partez du principe que le débit d’une pompe doit être identique au tiers de votre consommation d’eau quotidienne. De façon générale, on estime en France qu’une personne utilise 148 litres d’eau par jour. À vous d’évaluer votre consommation en tenant compte des installations et du nombre de personnes dans le foyer. De ce fait, il vous faudra opter pour une pompe suffisamment puissante pour ne pas perdre du temps dans la réalisation de vos tâches.

Nature des eaux à pomper

Les eaux ne se ressemblent pas et les pompes sont destinées à des usages différents. Pour ce faire, avant de choisir une pompe à eau thermique, vous devez connaître : la granulométrie de l’eau à pomper ainsi que la taille des matières en suspension. Cela vous évitera d’abîmer à la fois votre pompe à eau et son moteur. Il existe trois types d’eaux.

  • Les eaux claires

Les eaux claires sont celles qui contiennent des saletés dont la taille est inférieure à 5 mm. On les retrouve principalement au niveau des nappes phréatiques, des puits, etc.

  • Les eaux chargées

Les eaux chargées sont celles dans lesquelles on retrouve des matières à suspension dont la taille est comprise entre 5 et 20 mm. Il s’agit généralement des eaux usées comme les eaux d’inondation, des rivières, des points d’eau, etc.

  • Les eaux très chargées

Les matières de suspension retrouvées dans les eaux très chargées ont une taille de 25 mm. Il s’agit le plus souvent des restes d’un débordement d’eau avec des cailloux, des débris de bois, de la boue, etc. C’est le type d’eau qui nécessite l’utilisation d’une pompe à eau très puissante.

Pression

Exprimée en bars, la pression est relative à la hauteur maximale, puisqu’elle détermine la force à laquelle l’eau est refoulée. Ce critère s’avère très important pour le choix des pompes d’alimentation. En effet, un robinet doit avoir une pression minimale de 3 bars à sa sortie pour fonctionner correctement. Gardez à l’esprit que le débit et la pression sont liés car à débit égal, un tuyau d’un diamètre inférieur permet d’avoir une pression plus importante.

Notez également que la pression maximale révélée par les concepteurs n’est pas celle obtenue à l’utilisation. Ce qui semble normal car la pression est soumise à des pertes de charges à la sortie de la pompe. Elle diminue selon :

  • la section et la longueur des tuyaux de pompe,
  • les frottements de l’eau contre le système de filtrage ou le clapet anti-retour,
  • la hauteur entre le robinet d’eau et le point de puisage.

Pour calculer la pression de votre pompe à eau, faites simplement le rapport entre la hauteur entre la surface du point d’eau et la pression libérée par la pompe et le robinet de sortie. 1 mètre de colonne d’eau est égal à une chute de la pression de 0,1 bar. Avec l’utilisation d’un clapet anti-retour, la pression chutera également de 0,1 bar. Veillez donc à ne pas choisir une pompe trop faible même pour un usage domestique. Dans tous les cas, vous retrouverez en ligne des simulateurs qui permettent de calculer la pression.

Hauteur de refoulement

La hauteur de refoulement détermine la hauteur maximale où une pompe peut envoyer l’eau et elle s’exprime en mètres. Il s’agit d’un critère très important car elle vous permettra de vous assurer que l’eau à pomper pourra accéder au point d’évacuation. Elle débute de l’axe de la pompe au point concordant à la hauteur maximale désignée par le concepteur pour les pompes immergées. Pour les pompes de surface, la hauteur de refoulement correspond au dénivelé entre l’appareil et le point le plus haut (le robinet). Toutefois, en choisissant votre pompe à eau thermique, il est primordial de tenir compte de la courbe des pertes de charges. En effet, le débit a tendance à diminuer lorsque la hauteur de refoulement est assez élevée.

À titre d'exemple, pour aspirer un liquide à une profondeur de 5 m et le déplacer à une hauteur de 25 m au-dessus de l’appareil, il est recommandé de faire usage d'une pompe qui a une hauteur maximale supérieure à 30 m.

Hauteur d’aspiration

La hauteur d’aspiration indique la profondeur à laquelle l’eau peut être pompée. Elle dépend donc du point de pompage qui peut être un puits, une cuve, un récupérateur d’eau de pluie, etc. Elle représente un critère déterminant dans le choix du type de pompe puisque son efficacité en dépend.

Pour les puits dont la profondeur varie entre 0 et 7 mètres, il est généralement recommandé d’opter pour une pompe de surface. Veillez cependant à ce qu’elle soit dotée d’un tuyau qui s’enfonce dans l’eau. Aussi, vous devez penser à équiper le bout du tuyau d’une crépine avec clapet anti-retour. Par contre, si votre puits a une profondeur de plus de 7 mètres, optez simplement pour une pompe immergée.

Hauteur manométrique totale

La hauteur manométrique est la pression totale qu’une pompe doit fournir pour conduire l’eau d’un point à un autre. Elle permet également d’avoir une idée précise des pertes de pression en fonction de la longueur des coudes, des tuyaux, etc. Aussi connue sous le sigle HMT, elle se calcule selon l’équation suivante : HMT : (Hr + Ha + Pc) + Pu.

  • Hr pour la hauteur de refoulement,
  • Ha pour la hauteur d’aspiration,
  • Pc pour les pertes de charges qui correspondent à la perte de pression au cours de la circulation dans les conduites. Plus les canalisations sont serrées plus la perte de pression est grande. Elle s’exprime en pourcentage.
  • Pu pour la pression utile désirée à l’ouverture de la pompe. La moyenne est généralement choisie aux environs de 2,5 bars pour une pression de 25 m.

Elle est généralement exprimée en mètres ou en mètres colonne d’eau.

Matériaux

Les eaux aspirées par la pompe à eau peuvent être abrasives. Il est donc conseillé de choisir minutieusement le matériau approprié pour l’appareil, car sa durabilité et sa fiabilité en dépendent. Ce critère est d'ailleurs d'une grande importance pour la roue, car en raison de sa vitesse par rapport au fluide, elle est plus affectée par l’érosion et l’usure. Privilégiez donc les matériaux comme : la fonte grise, l’acier inoxydable et la fonte au chrome. Connus pour leur résistance à l’usure, ils assurent pour les pompes un fonctionnement sans incident et une protection optimale.

Autonomie

Mesurée en heures, l’autonomie correspond à la capacité du réservoir ainsi qu’à la consommation de la pompe en carburant. Elle est traduite par le nombre d'heures de fonctionnement de l’appareil après un plein de carburant. Très importante, elle vous permettra d’avoir une idée précise du budget que vous devez consacrer au carburant. Elle varie selon le modèle, le type, mais surtout la marque. Toutefois, la majorité des pompes à eau thermiques qui sont disponibles sur le marché offre une autonomie maximale de 1 heure 30 minutes.

Conclusion

En tenant compte de tous ces paramètres, vous pourrez choisir sans aucune difficulté la pompe à eau thermique qui convient le plus à vos besoins.