Notre guide d’achat pour choisir la meilleure imprimante 3d en kit

Autrefois destinée aux industriels, la fabrication d’un grand nombre objets est désormais possible à la maison ou dans les petites entreprises. Il suffit d’une imprimante 3d pour cela. L’impression 3d a en effet rendu facile tout le processus de conception et de fabrication. Comment choisir votre imprimante 3d ?

Comment bien choisir son imprimante 3d en kit ?

Le choix d’une bonne imprimante 3d en kit dépend de différents critères. Il faut par exemple savoir quels types d’impressions vous voulez faire avant d’acheter votre machine à imprimer. La taille, le logiciel et le type de filament à travailler sont aussi d’autres paramètres qu’il faut considérer.

Le type d’imprimante 3d

Sur le marché de l’impression 3d, il existe différents modèles d’imprimantes 3d. Entre machines industrielles et celles qui sont destinées à un usage personnel, vous trouverez facilement ce qui correspond à vos réels besoins. On distingue principalement deux grands types d’imprimantes 3d. Il s’agit des machines qui sont déjà montées encore appelées « imprimantes Plug and play » et les imprimantes 3d en kit. Les Plug and Play sont déjà montées et sont directement utilisés en l’état. Il suffit de les brancher pour qu’elles fonctionnent.

C’est clairement prioritaire de la plupart des adeptes de l’impression 3d. L’imprimante 3d en kit est un type qui ne peut pas être utilisé directement, comme c’est le cas pour la précédente. Il s’agit d’une machine qui se décompose en plusieurs pièces à agencer en suivant un ordre précis. Ce type d’imprimante 3d est généralement Open-source et donc moins cher, mais non moins efficace.

Pour quel usage ?

L’utilisation d’une imprimante 3d Plug and Play ou en kit est nécessaire dans beaucoup d’industries, le secteur de l’automobile par exemple. Ces appareils permettent précisément de fabriquer des pièces sur mesure. Ils utilisent une technologie révolutionnaire qui se base sur des croquis et sur le graphisme. Techniquement, on dit que l’imprimante 3d est utilisable pour fabriquer des objets en relief à partir d’un dessin. Cette technologie est présente dans les ateliers de design et les industries pour concevoir des objets complexes.

D’ailleurs, les constructeurs automobiles utilisent bien souvent cette technologie pour fabriquer certaines pièces du moteur et même l’habitacle de la voiture. Aujourd’hui, avec une imprimante 3d en kit, vous pouvez créer des objets tels que les boutons de manchette, des vis, des bocaux, des gobelets et plusieurs autres types de produits. Grâce à l’impression 3d, les entreprises sont en mesure de fabriquer des pièces originales en petite quantité avec une capacité de rendement optimale.

Le logiciel

L’impression 3d fonctionne sur la base d’une modélisation informatique. Un logiciel de graphisme et de modélisation est donc requis. Il s’agit plus précisément de logiciels de Conception Assistée par Ordinateur (CAO). Tous les objets imprimés en 3d ont leurs modèles numériques uniques, conçus par ces programmes. Lorsque vous achetez une imprimante 3d, vous devez donc installer une application de CAO sur un ordinateur pour l’utiliser. Cette dernière permet surtout d’optimiser et de simuler les modèles 3d et de préparer les fichiers avant de les imprimer. Le logiciel gère toute la production. Il en existe beaucoup sur le marché. Certains sont gratuits (open-source), d’autres requièrent un abonnement annuel ou mensuel.

Même s’ils ont tous le même objectif, certains sont plus performants et plus précis que d’autres. On distingue les logiciels de modélisation de solides, de surfaces et organiques. Les premiers nécessitent une conception paramétrique, une conception générative et permettent de modéliser et d’imprimer des pièces solides. La modélisation de surface est utilisée pour les conceptions très esthétiques.

La taille

Les imprimantes 3d se déclinent en des formats distincts. Ils sont en mesure de produire des pièces de différentes tailles (petites, moyennes ou grandes). Pour ce faire, le concepteur adopte une résolution. Les trois dimensions auxquelles il faudra vous habituer si vous devez apprendre à faire de l’impression 3d sont : les deux dimensions planaires 2d, c’est-à-dire X et Y et celle relative à la 3d, le Z. La taille d’une imprimante 3d a un rapport avec la résolution. Pour choisir une imprimante de qualité, il faut tenir compte de la hauteur de couche et du diamètre du laser.

Si vous prévoyez de fabriquer un objet ou un prototype de grande taille, il existe des imprimantes 3d très grand format. Une machine d’impression 3d XL n’est souvent pas en mesure de tenir sur un bureau. Par contre, les imprimantes 3d XXL le peuvent et sont utilisables pour des projets très ambitieux qui demandent de gros volumes d’impression.

Quel filament de plastique

Le filament est le principal consommable d’une imprimante 3d. Il en existe plusieurs sur le marché. Votre choix doit être fait en fonction de vos ambitions de conception et de la machine que vous utilisez. On distingue principalement les filaments PLA, ABS, polycarbonate, nylon, PET (G), flexible et polypropylène. Dans ce lot, on peut isoler la catégorie des filaments en plastique. Il s’agit des PLA, ABS, polycarbonate, nylon, PET (G) et flexible. En général, le Polylactic Acid ou PLA est le plastique le plus manipulé en impression 3d. Il s’agit plus précisément d’un thermoplastique qui se comporte très bien lors des impressions. En plus, il est disponible en plusieurs coloris.

Le filament 3d Acrylonitrile Butadiène Styrène est aussi un thermoplastique très utilisé. Il est parfait pour les grands projets, car il résiste très bien aux chocs. Si vous voulez un résultat d’impression très solide et compact, le filament Polycarbonate est le choix le plus judicieux. C’est un plastique difficile à manipuler. Il est donc réservé aux professionnels.

Conclusion

Quel que soit l’usage que vous voulez en faire, assurez-vous d’acheter une imprimante qui répond à ces critères.