Notre guide d’achat pour choisir le meilleur trotteur bébé

Parmi les accessoires pour bébés, le trotteur est loin d'être le dernier venu. Conçu pour les enfants entre quatre et seize mois, il vise à favoriser l'apprentissage de la marche pour les plus petits. Autrefois, on l'appelait aussi promenette ou trotte-bébé. Il est devenu populaire dans les foyers anglo-saxons vers 1960 avant d'être répandu partout en occident. Aujourd'hui, c'est un dispositif indispensable pour bon nombre de parents. Il serait donc intéressant de savoir quels critères prendre en compte quand on veut acquérir un trotteur pour aider son bébé à marcher. Lisez donc cet article pour les découvrir !

Critères de choix : comment bien choisir son trotteur pour bébé ?

  • La stabilité

Le trotteur, on le connaît tous, c'est pour bébé un moyen de gagner en autonomie dans ses déplacements. N'étant pas encore capable de marcher, l'enfant va utiliser l'objet pour parfaire ses capacités motrices pendant plusieurs semaines. C'est pour préserver votre bébé encore fragile et imprudent que son trotteur se doit d'être sécurisé.

En matière de trotteur, ce qui compte le plus et avant tout, c'est la stabilité du dispositif. Le trotteur devrait avoir un poids assez élevé pour résister à la pression du bébé qui s'y maintient et y prend appui pour avancer sur ses jambes encore frêles. Ce n'est pas pour autant qu'il doit être trop lourd, sinon votre boud'chou ne pourra pas le déplacer.

Pour être sûr qu'un trotteur bébé est sécurisé, il faut vérifier sa conformité à la norme NF S 54-008. C'est cette norme qui garantit qu'il n'y a aucun danger dans l'utilisation de l'objet par votre enfant. En dehors du poids, la stabilité dépend aussi de la base du trotteur. Une base assez large amortira mieux les chocs sur le chemin de bébé. Lors du choix, il faut également être très attentif aux roues et s'assurer que le trotteur est équipé de patins antidérapants.

  • L'âge

Comme tous les parents, après avoir participé pendant tous ces mois à l'évolution de votre petit ange, vous avez maintenant hâte de voir votre progéniture grandir et s'épanouir. Vous n'hésiterez donc pas à offrir à votre enfant tout ce qui pourrait l'aider à y parvenir. Les premiers pas sont très significatifs pour bébé, mais également pour toute la famille et le trotteur est un objet qui favorise cela.

Cependant, il ne peut être utilisé selon plusieurs spécialistes avant les huit mois. En effet, à partir de cet âge, les enfants ont besoin de découvrir leur environnement d'eux-mêmes et ont le minimum de capacités motrices pour le faire. Or avant cet âge, leurs membres inférieurs ne sont pas assez musclés ni développés pour supporter leurs poids. Un trotteur mis trop tôt à la disposition de l'enfant pourrait avoir des effets négatifs sur sa croissance. C'est pour cela qu'il ne faut surtout pas précipiter en matière de trotteurs chers parents.

  • La hauteur

Les enfants n'ont pas tous la même taille ni le même poids. Un trotteur peut être trop grand pour un enfant et parfait pour un autre. Tout compte fait, il ne faut pas s'en faire. C'est vous les parents qui allez procéder à l'ajustement de la taille de votre dispositif afin qu'il soit parfaitement adapté à la taille de l'enfant. Il n'existe donc pas de taille idéale en magasin, c'est en fonction de la taille de votre bébé que vous allez régler celle du trotteur et c'est justement l'une des possibilités les plus intéressantes.

Entre 0 et 12 mois, le bébé grossit mais grandit aussi très vite, plus que jamais. Pendant toute sa première année, c'est plus d'un centimètre de plus pour lui à chaque mois, c'est ce qui rend la capacité à réajuster indispensable. Vous devez donc être vigilant et régulièrement vérifier qu'il n'y ait pas de réajustement qui s'impose à vous.

Pour être tout à fait à l'aise dans son trotteur quand il y est installé, bébé a besoin que la plante de ses pieds soit bien posée contre le sol. S'il doit se maintenir sur la pointe des pieds, tout son poids reposera dessus, ce qui est inconfortable. Cet inconfort pourrait lui causer des douleurs, des chutes puisqu'il n'est pas parfaitement équilibré, ou même des blessures aux chevilles.

  • Est-il évolutif ?

Aujourd'hui, les technologies sont partout et les accessoires des bébés n'y échappent pas. Auparavant, cet objet qu'est le trotteur servait exclusivement à aider les plus petits à apprendre et améliorer leur manière de marcher. Depuis, il a bien évolué jusqu'à devenir de nos jours un outil à la fois pratique, ludique et éducatif. En effet, le trotteur ne sert plus seulement à conduire votre bébé progressivement vers l'autonomie.

Il peut aussi participer à son développement intellectuel en sollicitant sa vue, son ouïe ou sa mémoire. C'est le cas notamment des trotteurs avec des jeux et activités intégrés. Dans le cas où votre enfant serait amené à passer beaucoup de temps dans ce trotteur, les activités et les jeux seront très attractifs pour lui et il mettra plus de temps à s'en lasser.

  • Quels sont les jeux intégrés ?

Comme signalé précédemment, les jeux et activités intégrés dans le trotteur sont intéressants pour l'apprentissage et le développement psychomoteur du petit. Ils rendent alors l'objet plus attractif pour les enfants étant donné que ceux-ci se lassent généralement vite.

Pour votre bébé, il existe une multitude de trotteurs avec beaucoup ou quelques activités. Les meilleures sont les chansons. En plus de captiver le bébé, elles lui apprennent l'alphabet et les chiffres ou le chant, il y a également les mélodies. Les formes à encastrer sont aussi très intéressantes pour la mémoire et le développement du toucher, tout comme la rampe à balles. Le rouleau sensoriel lui encourage la curiosité.

Les questions fréquemment posées – FAQ

Quand est-ce que bébé peut aller dans un trotteur ?

Le bébé ne doit pas être mis très tôt dans un trotteur. Il doit savoir se tenir assis de lui-même avant d'accéder au trotteur. La bonne période pour commencer l'utilisation est située entre 6 et 8 mois en fonction du bébé. Il pourra ainsi déambuler sans difficulté et également s'amuser avec les différentes activités présentes sur le trotteur.

Comment régler la hauteur d'un trotteur ?

Pour permettre au bébé d'être à l'aise dans le trotteur, il faut que ses pieds touchent le sol et pas juste les pointes. Et pour cela, il faut régler le trotteur à la bonne hauteur. Il est préconisé de lui mettre des chaussettes ou des chaussons. Il faut également veiller sur le bébé pendant qu'il est dans le trotteur afin d'éviter un basculement ou qu'il ne renverse pas vos affaires.

Pourquoi ne pas mettre bébé debout ?

Il ne faut pas mettre le bébé debout, car cela nuit au développement naturel de sa locomotion. Un bébé qui est sur la pointe des pieds, donc debout dans un trotteur se déplace sans fournir le moindre effort. Il n'arrive donc pas à faire travailler ses jambes et à bien les coordonner. Cela l'empêche d'avoir un bon équilibre dès qu'il est en dehors du trotteur. Le fait de ne pouvoir changer de position épuise les bébés et rend leurs muscles rigides. Le trotteur ne doit pas être vu comme un simulateur de marche pour bébé.

Comment aider bébé à apprendre à s'asseoir ?

La plupart des bébés apprennent à s'asseoir seuls. Les muscles dont ils ont besoin atteignent souvent leur développement vers 6 ou 7 mois. À cette étape, ils peuvent s'asseoir sans support et sans aide. Les muscles qui entrent le plus en jeu sont ceux qui permettent de soutenir la tête et le cou. Vous pouvez donc aider le bébé à s'asseoir en l'amenant à jouer en faisant face au sol et en lui demandant de regarder en l'air. Vous pouvez également l'aider en soulevant juste sa tête et sa poitrine pour lui faire regarder ses jouets.

Une fois qu'il pourra bien s'asseoir, placez des jouets un peu loin de lui. Cela retiendra son attention et il apprendra par la même occasion à garder l'équilibre avec ses bras. N'oubliez pas de rester à côté de lui quand il apprend à s'asseoir afin de le remettre en position s’il tombe. Si à 6 mois, votre bébé n'arrive pas à tenir sa tête droite et à lever sa poitrine, vous devez aller consulter un médecin.

Quand bébé commence à marcher à quatre pattes ?

L'âge auquel les bébés commencent à se déplacer à 4 pattes est généralement entre 6 et 10 mois. Mais certains bébés peuvent ne pas marcher à quatre pattes. Ils préfèrent se glisser sur les fesses, ramper sur le ventre ou directement essayer de se tenir debout. Ils se positionnent à quatre pattes après qu'ils ont correctement appris comment rester assis. À ce moment, les muscles de leurs bras, jambes et dos sont assez solides pour les soutenir quand ils sont à quatre pattes. À 9 ou 10 mois, le bébé comprendra comment se déplacer à quatre pattes et progressivement, il saura qu'il faut déplacer un bras avant l'autre. Dès ses 1 an, ce sera un marcheur à quatre pattes hors pair.

De plus, pour aider votre bébé à marcher à quatre pattes, vous pouvez placer devant lui des objets ou des jouets qu'il aura envie d'aller chercher. Vous pouvez aussi utiliser des coussins, des boîtes ou d'autres éléments non dangereux pour créer des courses d'obstacles pour le bébé. Cela va accroître sa rapidité, son agilité et sa confiance en lui. Lorsque le bébé commence à marcher à quatre pattes, il faut faire attention aux objets autour de lui et principalement les escaliers. Il est conseillé d'y mettre une barrière. Si jusqu'à ses 1 an votre bébé n'arrive pas à bien utiliser et à coordonner ses jambes, il faut le notifier à votre médecin.

Comment aider bébé à se tenir debout ?

Généralement, les bébés se mettent debout entre 9 et 12 mois. Il est important que le bébé trouve seul le moyen de se tenir verticalement. Il doit s'appuyer sur ses jambes pour tenir debout. Un enfant debout trop tôt ne saura pas comment redescendre, car il n'aurait pas appris à plier ses genoux. Le meilleur moyen pour aider un bébé à se tenir debout est de le laisser faire et ne pas le pousser. Il faut qu'il muscle ses jambes et son dos pour pouvoir tenir debout.

Une astuce qui a fait ses preuves est la motivation. Il est important de l'aider à marcher en l'encourageant. Lorsque vous l'encouragez à continuer malgré les chutes, le bébé est évidemment motivé. Lors de vos sorties au parc, il serait intéressant de l'aider à s'exercer, car cela lui donnera plus de sécurité. De même, jouez avec lui en tenant un objet et en l'incitant à venir le chercher ou avec un petit mur d'escalade. Et vous pouvez aussi l'enseigner en lui montrant comment se tenir debout d'une main et après sans appui.

Comment stimuler bébé pour qu'il marche ?

Majoritairement, les parents sont pressés de voir leurs enfants marcher et c'est la raison pour laquelle plusieurs d'entre eux les stimulent. Mais ce n'est pas la bonne chose à faire. Il ne faut pas lui tenir la main sans arrêt. Quand un bébé commence à marcher, il ne faut pas qu'il soit tout le temps suspendu aux bras de ses parents. Il faut qu'il découvre son équilibre de lui-même. Sinon il risque d'en être dépendant. On peut lui créer par exemple des parcours adaptés.

Il ne faut pas aussi le mettre debout sans que ce ne soit naturel. Il sera mieux de le laisser se retourner sur lui-même et être patient, car, il se marchera tôt ou tard. L'apprentissage de la marche se fait en plusieurs étapes. Premièrement, le bébé s'accroche aux meubles pour se mettre debout. Ne faites rien et laissez le faire. Il va progresser quand il sera mentalement et physiquement prêt. Ensuite, il commencera à marcher de côté en prenant toujours appui sur des objets. À ce stade, il essaye de réfléchir et de voir où poser ses mains pour prendre appui.

Après cela, il soulève les pieds au lieu de les glisser. En ce moment, vous pouvez lui tendre la main et marcher un peu à ses côtés. Vous pouvez lui prendre un chariot aussi qu'il pourra pousser. De ce fait, il pourra se tenir debout sans appui. Il sera judicieux de sécuriser la maison pour qu'il ne prenne pas des objets dangereux ou qu'il ne trébuche pas. Ensuite, il marchera seul et s'améliorera petit à petit jusqu'à ses 2 ans où il marchera normalement. Le plus important est qu'il faut réconforter le bébé et lui assurer une bonne sécurité afin de le mettre en confiance quand il commence à apprendre à marcher.