Notre guide d’achat pour choisir le meilleur home cinema

Avoir un cinéma à la maison est probablement le rêve qui a été à l’origine de l’invention du home cinéma. Véritable condensé de technologies, le home cinéma est aujourd’hui plus qu’un simple gadget. Surtout lorsque l’on est à la recherche d’une restitution audio et vidéo immersive. Si vous êtes sur le point d’acheter un home cinéma, sans pour autant savoir comment bien choisir, cet article est fait pour vous.

Critères de choix : comment bien choisir son home cinéma ?

Le choix de votre home cinéma doit impérativement reposer sur certains critères. Nous vous présentons donc les éléments auxquels vous devez prêter attention.

La puissance

La puissance est un facteur qui comme son nom l’indique, est important à prendre en compte. En physique, qui dit puissance parle de Watt. Et qui dit Watt, dit aussi tension (U) et intensité (I). Et comme pour n’importe quel équipement électrique ou électronique, la puissance de votre home cinéma définit ce qu’il peut encaisser/supporter sans subir de dommages.

En audio, la norme de référence niveau puissance, c’est la norme RMS. Ce qu’il faut impérativement savoir, c’est que la puissance n’est pas forcément une question de qualité. Un home cinéma peut supporter une puissance élevée, et pourtant être de mauvaise facture. Car avant tout, la puissance renseigne sur la synergie entre les enceintes et l’amplificateur du home cinéma. Un amplificateur puissant ira mieux avec des enceintes de faible sensibilité, et inversement. Toutefois, sachez qu’un home cinéma affichant une puissance de 50 W à 100 W, aura un volume sonore tout à fait confortable, même pour une grande pièce.

La clarté du son

Que vous soyez un audiophile ou pas, tout le monde aime quand la qualité sonore de son appareil est nette. C’est déjà bien que le son soit puissant. Mais encore faut-il qu’il soit clair, au risque de littéralement plomber l’ambiance. Et le meilleur home cinéma en ce qui concerne la clarté du son, est bien celui qui possède le bon système de calibration acoustique. Lorsqu’il s’agit de clarté de son, un des indices, le plus souvent indexés, c’est celui du système audio. Il en existe plusieurs. Quoi qu’il en soit, les audiophiles vous le diront, mieux vaut miser sur un home cinéma certifié Dolby Atmos niveau son. Fort de ces longues années d'expérience, Dolby Atmos ajoute à votre home cinéma une qualité et une clarté de son incomparable. Bien sûr, les réglages sont divers. Réglages qui jouent entre autres sur la sensation de réalisme et de profondeur du son.

L’amplificateur

L’amplificateur est le cœur de l’ensemble. Il sert en quelque sorte à alimenter les enceintes. C’est lui qui se charge de décoder les signaux complexes issus du lecteur (Blu-Ray ou réseau), avant de les amplifier vers les enceintes. Le choix de l’amplificateur est bien entendu fonction de sa puissance. Mais aussi, il est fonction de tous les équipements du home cinéma, donc du lecteur qui lui est affilié, et aussi, du nombre d’enceintes. De manière résumée, lorsque les signaux proviennent d’un DVD en multicanal, un ampli équipement de Dolby Digital et le DTS, avec des enceintes 5.1, est largement suffisant. Lorsque le lecteur est un Blu-ray, un ampli compatible HD, accompagné d’enceintes 7.1 est plus que suffisant. Pour des performances surround augmentées, et des sensations décuplées, mieux vaut opter pour des amplis 9.1, 9.2, et même 11.2.

Le choix du meilleur home cinéma dépendra donc de son amplificateur, et donc des performances recherchées.

Les enceintes

Une fois les questions de puissance, de niveau de clarté du son, et d’amplificateur réglées, il est maintenant temps de penser aux enceintes. Ce sont elles qui se chargeront de restituer le son. Il faudra alors choisir le format de l’enceinte, à savoir qu’il en existe plusieurs : le format colonne, compact, mural (sur le mur), satellite, et le format encastrable (dans le mur). Chacun de ces formats possède ses plus et ses moins. Par exemple, si vous choisissez d’opter pour des enceintes au format mural, elles exigeront un certain placement en hauteur, ceci afin de ne pas perturber le cheminement du son. Aussi, il faut savoir qu’elles produisent un son peu profond et plutôt discret. Par contre, si vous optez pour des enceintes au format colonne, celles-ci favoriseront une scène sonore plus ample et une bonne réponse du son dans le registre grave. Le choix devra donc se faire en connaissance de cause des avantages et des inconvénients de chacun des formats.

Le caisson de basse

De par le passé, le caisson de basse a toujours été considéré comme étant facultatif. Ceci en raison de ce qu’il prenait beaucoup de place. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Car qui dit son équilibre dit forcément une bonne dose de basse. Le caisson de basse, c’est lui qui sert à produire les sons en dessous de 80Hz, génériquement appelés les sons graves ou basses. À l’intérieur du caisson de basses, se trouve un haut-parleur basse fréquence. C’est lui qui va se charger de diffuser le son à basses fréquences, lui donnant ainsi de la profondeur.

Il existe différents types de caissons de basses : le caisson de basse actif, le passif, le bi amplifié, le caisson de basse pour Hi-Fi et le caisson de basse pour home cinéma. On parle de caisse de basses pour home cinéma, ou plus précisément de caisson de grave actif. Livré avec le home cinéma, il faudra toutefois s’assurer de la qualité des basses, notamment de leur profondeur avant de se décider. Il y en a même qui vibrent légèrement à chaque basse. De quoi contribuer à l’expérience d’immersion.

Les connectiques

Le concept du home cinéma a bien évidemment évolué avec le temps, les connectiques aussi. Généralement, on distingue deux types de connectiques : les connectiques dites analogiques, et les plus récentes, les connectiques dites numériques. Les connectiques dites analogiques, sont celles qui regroupent le RCA ou Cinch, la prise DIN 5 broches, le XLR, la prise Jack, Jack stéréo, les connectiques Bornier à vis et beaucoup d’autres.

Ce qu’il faut savoir, c’est que les connectiques dites analogiques génèrent beaucoup d’encombrements. En effet, il est moins aisé de connecter sa TV à son home cinéma, ceci à cause de tous les branchements qu’il faudra effectuer. Chaque connectique à sa sortie. Mais bon, nous sommes au 21 ème siècle, et depuis l’arrivée du HDMI, tout est devenu beaucoup plus simple. Il suffit d’avoir un câble HDMI, de le brancher à sa TV, et le tour est joué. Fini les fils encombrant et bienvenue la simplicité, pour une meilleure qualité d'image.

Le design

Qui parle de design parle d’esthétique, mais aussi d’ergonomie. Car il faut que le design du home cinéma puisse parfaitement se marier avec l’ensemble de votre salon. Le diable est dans le détail. Le choix du home cinéma devra donc aussi être une question de détail. Il faudra alors réfléchir à la bonne taille de la télévision, les bonnes combinaisons d’enceintes et d’amplificateur pour la pression acoustique, etc. Tout ceci devra nécessairement être pris en compte, surtout lorsque le home cinéma que vous convoitez n’est pas un tout fait, mais issu d’une combinaison méthodique des différents éléments.

C’est ici que revient encore l’importance dans le choix du format des enceintes. Car en plus de restituer le son avec précision, il faudrait encore qu’ils se marient parfaitement à l’ensemble de votre pièce. La question de design étant particulièrement bien comprise par les constructeurs, à l’esthétique, est ajoutée la fonctionnalité. Tout ceci afin d’orienter votre choix. Choisissez donc le design, mais aussi selon la fonctionnalité du design.

L’installation

L’installation du home cinéma maintenant. Ceci demande une certaine technique, car il faut de la délicatesse pour placer chaque élément à sa place, et surtout au bon endroit. La rigueur est donc de mise. Il faudra réfléchir à l'endroit où placer sa TV, comment positionner le caisson de basse, comment positionner l’enceinte centrale, comment positionner les enceintes frontales, comment positionner les enceintes surround. Dès le départ, il faut pouvoir visualiser l’ensemble, mais aussi se convaincre que le cinéma en question se vivra en direct depuis votre salon.

  • Le téléviseur : il devra être positionné en plein milieu du mur. Ceci bien sûr afin d’assurer une prise de vue optimale depuis des angles de vues différents.
  • Le caisson de basse : chargé de restituer les basses, mieux vaut le placer dans le même axe que le téléviseur. En bas par exemple. Aussi, l’idéal sera de l’adosser contre un mur. L’effet ricochet des ondes améliorera le rendement du son.
  • L’enceinte principale : Elle aussi devra se placer de face, dans le même axe que le téléviseur.
  • Les enceintes frontales : Elles se placent de part et d’autre du téléviseur. L’un à gauche et l’autre à droite tout simplement, et de préférence à hauteur d’oreilles. En suivant la règle du triangle, les enceintes frontales devront être orientées de sorte que le son converge vers votre tête.
  • Les enceintes surround : Elles doivent être placées à distance raisonnable du canapé. Selon la disposition 5.1, 7.1 ou autres, ces enceintes devront être disposées, de sorte à vous favoriser l’immersion.

Conclusion

Vous avez désormais toutes les informations qui vous guideront vers le choix du meilleur home cinéma.