Notre guide d’achat pour choisir le meilleur amplificateur de son

Comme pour beaucoup d’autres appareils, il est souvent difficile de faire le choix d’un amplificateur. Parmi les différentes offres proposées, vous vous demandez sûrement ce qu’il faut pour un meilleur rendu sonore. Voici notre guide pour bien choisir.

Critères de choix : comment bien choisir son amplificateur de son ?

Pour bien choisir son amplificateur, il suffit en réalité de prendre en compte les bons critères de choix. Découvrons-les !

En fonction de la puissance

La puissance détermine la précision du son. C’est l’énergie électrique que l’amplificateur transmet aux enceintes. Le choix de la puissance d’un amplificateur doit se faire en fonction de la puissance admissible des enceintes que l’on dispose. Pour un bon rendu sonore et pour éviter toute détérioration, il est plus souvent conseillé d’utiliser un amplificateur dont la puissance est inférieure à celle des appareils que l’on va utiliser.

Cependant, il est tout à fait possible de choisir un amplificateur plus puissant ou avec une puissance équivalente à celle de vos enceintes. En effet, tout dépend de la façon dont vous utilisez votre amplificateur. Dans tous les cas, il est judicieux de ne pas utiliser l’amplificateur à son maximum (l’utiliser à la moitié de sa puissance est suffisant).

Par ailleurs pour une enceinte avec un rendement (exprimé en Décibels) très élevé, privilégiez un amplificateur moins puissant. Autrement, un amplificateur avec une puissance plus élevée est préférable pour compenser le faible rendement. Pensez donc à vérifier le rendement de vos enceintes avant de choisir la puissance de votre ampli.

La distorsion harmonique

Exprimée en pourcentage, la distorsion harmonique désigne la reproduction sonore de l’ampli. C’est la différence entre la qualité de son transmis par l’amplificateur et la qualité de son original. Bien que l’amplificateur doit avoir un rendu optimal, le signal restitué est légèrement altéré ou déformé. La distorsion harmonique avoisine toujours 0 %. Notez également que compte tenu des taux inférieurs de la distorsion, il y a une grande différence entre un taux de 0,01 % et un taux de 0,10 % par exemple.

Il est préférable de choisir un amplificateur dont la distorsion harmonique ne dépasse pas 0,08 % pour une meilleure qualité de traitement de signal. Un taux de distorsion faible signifie que la qualité du signal transmis sera meilleure. Par ailleurs, plus le niveau d’amplification est élevé, plus le signal sera déformé. Toutefois, certains amplis sont équipés de systèmes visant à améliorer la distorsion harmonique.

La qualité de signal

Le rôle de l’amplificateur est d’amplifier l’intensité des signaux audio. Cependant, les signaux ne sont pas transmis sans interférences. Chaque amplificateur est différent selon la technologie utilisée pour le concevoir. Certains amplificateurs peuvent avoir une meilleure qualité de signal que d’autres. Pour bien choisir, en plus de la distorsion harmonique, prenez en compte le rapport signal/bruit et la bande passante.

Plus le rapport signal/bruit est élevé, plus la qualité de signal est bonne. Pour cela, il faut un minimum de 90 dB (décibels). La bande passante quant à elle correspond aux fréquences sonores que l’amplificateur génère. Pour une bonne qualité de signal, optez pour un amplificateur ayant une bande passante proche de celle de l’oreille humaine (20 Hz à 20 000 Hz). Les amplificateurs avec des technologies comme l’isolation forcée ont un meilleur traitement de signal.

La connectique d’entrée

Il est nécessaire de prendre en compte les connectiques nécessaires avant de choisir un amplificateur. Vérifiez que toutes les sources dont vous disposez peuvent être connectées. Le plus souvent, les sources audio sont reliées par un câble RCA, coaxial ou encore par fibre optique. Pour les sources vidéo, les connectiques du type HDMI feront mieux l’affaire.

Il existe d’autres possibilités pour les connectiques. Si vous souhaitez brancher un disque dur ou un smartphone, certains amplificateurs disposent de ports USB. Il existe aussi des entrées Ethernet ou Internet pour se connecter à son ordinateur ou écouter de la musique depuis le web. La prise casque aussi peut être importante ainsi que les connecteurs de tonalité.

Pour la technologie sans fil, il y a des amplificateurs avec module Airplay pour les appareils Apple ou le module Google Cast pour les smartphones Android. Le Bluetooth aussi est proposé, mais est souvent déconseillé, car utilisant la compression du signal sonore. Il y a aussi des amplificateurs qui peuvent être équipés d’une station d’accueil avec l’option Dock iPod/smartphone.

Vérifiez la compatibilité avec vos enceintes

Il est indispensable de bien choisir son amplificateur pour une bonne installation sono. De ce fait, l’amplificateur doit correspondre à vos enceintes. On parle alors de la compatibilité. Cette compatibilité doit passer par la puissance et la connectique. Concernant la puissance, pour que votre ampli soit parfaitement compatible, trois notions sont à retenir : la puissance RMS qui est celle de l’amplificateur, la puissance admissible (maximum acceptable) par votre enceinte et aussi l’impédance nominale (résistance de l’enceinte par rapport au courant envoyé par l’ampli). Plus cette dernière est petite, plus l’ampli doit être puissant.

Enfin, l’amplificateur est censé être relié à des sources. Assurez-vous que toutes les sources pourront se connecter à l’ampli, que ce soit une connexion filaire ou sans fil. Par ailleurs, avant de choisir votre amplificateur, il faut tenir compte de la nature de votre enceinte : active ou passive. On choisit un amplificateur pour une enceinte passive. Une enceinte active a déjà un amplificateur intégré et n’en a donc pas besoin. Aussi, un amplificateur peut ne pas convenir à une enceinte parce que celle-ci est beaucoup plus évoluée.

Conclusion

Il est donc indispensable de déterminer les caractéristiques de vos enceintes et la nature de l’usage de l’amplificateur avant de faire votre choix.