Comment bien choisir son rotofil ?

 

L’entretien d’un jardin nécessite différents outils. Cela afin de faciliter et d’effectuer correctement les différents travaux nécessaires pour prendre soin de votre jardin. En effet, les outils de jardinage sont complémentaires. Un exemple parfait est le rotofil. Il s’agit d’un outil complémentaire d’une tondeuse à gazon classique ainsi que d’une débroussailleuse. Son rôle est de tondre les parties difficiles d’accès d’une pelouse, mais il peut également vous servir pour éliminer les plantes indésirables poussant autour des pieds de vos arbres, le long des murs, près des bordures de vos allées ou encore au pied de vos haies. Le rotofil peut également être utilisé pour tondre des pelouses de petite surface.

Qu’est-ce qu’un rotofil ?

Le rotofil est aussi appelé coupe-bordure. Il s’agit d’un outil de jardinage se présentant sous la forme d’une perche, au bot duquel se trouve une tête de coupe composée de deux fils de nylon attaché à un plateau rotatif animé par un petit moteur. Il permet de couper net différentes herbes et petites plantes. Il existe deux principaux types de rotofils. Ces derniers se distinguent par le type de moteur qu’ils utilisent pour animer la tête de coupe. Il s’agit du rotofil électrique et du rotofil thermique. Un rotofil électrique vous coûtera en moyenne 40 euros, pour les modèles d’entrée de gamme et 120 euros pour les modèles hauts de gamme et les rotofils thermiques.

Les différents types de rotofils

Les rotofils électriques comprennent deux variantes. À savoir : les rotofils électriques filaires et les rotofils électriques à batterie. Les rotofils électriques filaires nécessitent d’être branchés à une prise secteur pour pouvoir fonctionner. Étant reliés à un fil, ce type de rotofil électrique est donc moins mobile qu’un modèle à batterie. En effet, pour pouvoir l’utiliser, vous devrez être à portée d’une prise électrique. Pour intervenir dans certaines zones, il vous faudra donc disposer d’une longue rallonge. Les rotofils électriques filaires offrent toutefois l’avantage de ne pas vous soucier de son autonomie.

En effet, même si un rotofil électrique à batterie est plus nomade et plus pratique, ce dernier ne convient pas à une utilisation prolongée du fait qu’il est limité par la capacité de sa batterie.

Un rotofil électrique à batterie est à choisir si vous devez intervenir dans des zones particulièrement éloignées de toute prise électrique. C’est notamment le cas pour effectuer des finitions dans un grand jardin. Veillez toutefois à choisir un modèle disposant d’une batterie de grande capacité afin de disposer de plus d’autonomie. Dans le cas où vous désirez utiliser votre rotofil pour tondre votre pelouse, un modèle filaire est plus intéressant du fait qu’il est parfaitement adapté pour une utilisation prolongée. Toutefois, avec la portée limitée de ce dernier à cause de la nécessité de le garder branché à une prise, il convient de le réserver à des pelouses de petite et moyenne surface (inférieurs à 400 mètres carré).

L’avantage des rotofils électriques est qu’ils sont particulièrement légers par rapport aux modèles thermiques. En effet, ils pèsent au maximum 4,5 kg.

Sachez également que les rotofils électriques sont beaucoup moins bruyants que les rotofils thermiques. Il faut toutefois noter que les rotofils électriques sont moins puissants par rapport aux rotofils thermiques. En effet, leur puissance est comprise 300 et 1000 watts selon les modèles.

 

Les rotofils thermiques, comme leur nom l’indique, sont munis d’un moteur thermique. Il est également à noter qu’il existe deux types de rotofils thermiques. Ceux équipés d’un moteur 2 temps et ceux disposant d’un moteur 4 temps. Les rotofils thermiques deux temps requièrent un mélange huile-essence pour fonctionner, contrairement aux modèles 4 temps à mélange séparé. Le rotofil thermique 2 temps à l’avantage d’être plus léger, mais est moins écologique que les modèles 4 temps.

Les rotofils thermiques sont parfaits pour de lourds travaux d’entretien et la tonte des pelouses de grande superficie. En effet, ils sont non seulement plus puissants (avec une moyenne de 1000 watts), mais disposent également d’une grande autonomie. C’est d’ailleurs pour cela que les rotofils thermiques les modèles privilégiés des professionnels. Ne nécessitant aucun branchement ni temps de charge, les rotofils thermiques vous permettront d’intervenir partout où vous le désirerez sans la moindre contrainte. Sachez toutefois que les rotofils thermiques sont plus lourds que les rotofils électriques du fait du poids supérieur de leur moteur additionné à celui de leur réservoir d’essence. Les rotofils thermiques sont également plus bruyants que les modèles électriques.

Les autres critères à prendre en compte pour bien choisir son rotofil

Leur type de moteur et d’alimentation ne sont pas les seuls critères à prendre en compte pour le choix d’un rotofil. En effet, leur ergonomie est également un élément important à considérer. Premièrement, il convient de vérifier l’ergonomie des poignées du rotofil. Des poignées idéalement placées et bien pensées permettra non seulement de faciliter la prise en main du rotofil, mais assurera également un meilleur confort en plus d’améliorer son contrôle lors de son utilisation.

Veillez également à vérifier la position de l’interrupteur du rotofil. Il doit vous permettre d’allumer et d’éteindre l’appareil sans devoir lâcher le rotofil.

Enfin, le choix d’un rotofil avec un manche télescopique et orientable est à privilégier. Cela vous permettra non seulement d’ajuster sa longueur en fonction de l’utilisation dont vous allez en faire. Vous permettant ainsi d’atteindre plus facilement les zones que vous désirez, mais aussi pour le rendre plus confortable lors d’une utilisation prolongée. Un rotofil muni d’un manche télescopique et orientable sera également plus facile à ranger du fait qu’il prendra moins de place.

Veillez toutefois à vérifier la qualité des différents mécanismes qui permet de verrouiller et de déployer le manche pour assurer la durabilité du rotofil.