Choisir une autolaveuse en fonction de la surface à nettoyer

Il ne suffit pas d’avoir une autolaveuse pour satisfaire ces besoins en nettoyage même si, d’une façon générale, elle a la réputation de gain de temps et d’efficacité. Pour bénéficier à fond d’une autolaveuse, il y a des conditions à respecter dans son choix. Cet article est une ébauche sur la plus importante de toutes les conditions qu’il faut savoir.

Zoom sur l’autolaveuse et ses différents modèles

Par définition, une autolaveuse est un appareil multitâche de nettoyage. Grâce à son système mécanique équipé de rouleaux, de brosses et/ou de disques, elle assure, en un unique passage au sol, trois fonctions intensives, à savoir : le dépoussiérage, le lavage et le séchage. Son action ne nécessite que de l’eau propre mélangée de produits détergents, soit déposée au sol pour le récurage. Les autolaveuses donnent un résultat plus que parfait, grâce à leurs systèmes d’aspiration. En fonction des tâches à faire, il en existe en plusieurs modèles. La balayeuse par exemple, est destinée pour le dépoussiérage, c’est-à-dire le nettoyage à sec. Par contre, les autolaveuses monobrosses et les autolaveuses tractées, non tractées, autotractées, autoportées ou automatisées, sont fabriquées pour le dépoussiérage, le lessivage et le séchage de surfaces petites, moyennes ou grandes. Vous allez en savoir plus en cliquant ici . Tous les modèles, même les plus récents, sont à découvrir dans les moindres détails.

Surface de nettoyage, l’une des premières conditions dans le choix d’une autolaveuse

Il est évident que si la fonction d’autolaveuse est le nettoyage, la surface à nettoyer est la condition inévitable dans son choix. En effet, la capacité de l’engin vient de là. Elle trouve bien son sens, grâce à la surface nettoyable. En tenant compte de la surface à nettoyer, vous optez pour le confort et pour un nettoyage optimal. Par exemple, pour le nettoyage d’une surface de 500 à 4 000 m² environ, l’idéal est d’utiliser une autolaveuse autotractée. Ainsi, l’autolaveuse tracte elle-même son poids pour ne pas fatiguer l’opérateur. Le seul rôle de ce dernier, sera de diriger l’engin. Pour les espaces de moins de 500 m², les autolaveuses sans traction sont plus recommandées. L’opérateur peut facilement pousser sans être fatigué. En plus, elle ne coûte pas trop chère comme les autotractées. Dans le cas des surfaces supérieures à 4 000 m² (même parfois à partie de 2 000 m²), il est recommandé d’utiliser une autolaveuse autoportée. Avec cet appareil, l’opérateur conduit la machine de nettoyage assis. La gabarie de l’appareil permet un nettoyage rapide et en un temps record, sans que le conducteur ne soit épuisé. Aussi, il faut noter que sur une grande surface, la quantité de déchet est importante. Le réservoir de l’autolaveuse doit être donc en mesure d’absorber une grande quantité de déchet. Pour une grande surface, il est également important d’avoir une source d’énergie importante. Une autolaveuse avec une petite autonomie de batterie, ne peut donc pas couvrir une grande surface. Elle va se vider en cours de route. Le nettoyage d’une grande surface, exige un travail intensif. C’est pourquoi, il faut une autolaveuse adaptée, c’est-à-dire une autolaveuse robuste avec une autonomie maximale et de grande capacité de récupération. Enfin, une autolaveuse est un investissement. C’est pourquoi, un bon choix s’impose en fonction de la surface, pour tirer le meilleur d’elle.